Togo : de nouveaux volontaires déployés sur le terrain

Les volontaires du Togo viennent d’être d’envoyer en mission. Ils sont mille quatre cent nouveaux agents et font partie de…

Parredaction Catégorie Dossiers le 18 novembre 2020 Étiquettes : , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Les volontaires du Togo viennent d’être d’envoyer en mission. Ils sont mille quatre cent nouveaux agents et font partie de la 14ème vague. C’est la ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Myriam Dossou d’Almeida, qui a reçu leurs serments.

C’était au cours d’une cérémonie de prestation de serment tenue mardi, 17 novembre dernier à Lomé. Devant la ministre et le Directeur général de l’ANVT, Omar Agbangba, ils se sont engagés à œuvrer pour le développement du Togo.

Le profil des volontaires du Togo

Les nouveaux volontaires du Togo sont issus de toutes les régions du pays et seront déployés sur l’ensemble du territoire national. Ils sont au total 700 dans Lomé-Commune, les régions Maritime et Plateaux. Les 700 volontaires restants vont couvrir les régions de la Centrale, Kara et des Savanes.

Comme d’habitude, cette 14ème vague est composée des sociologues, des agents de promotion sociale, des professionnels de santé, des animateurs et cadres supérieurs de développement, des communicants et des enseignants.

Ils ont pour mission d’appuyer les organisations publiques ou de la société civile dans les domaines divers. Il s’agit notamment de la santé, du développement communautaire, de l’agriculture, du droit et de la justice ainsi que de l’éducation.

Prestation de serment, un acte fort de sens

Chaque équipe avant tout déploiement sur le terrain se soumet à cet exercice. D’après les autorités, il s’agit d’un acte de don de soi à travers lequel les volontaires du Togo s’engagent à œuvrer pour le développement du Togo.
Les 1400 volontaires du Togo ont eu à suivre des formations de pré-déploiement. Ils vont effectivement débuter leurs missions à partir de décembre 2020. Ce, pour une durée de deux (2) ans.

Selon Omar Agbangba, cette prestation de serment va au-delà d’un engagement massif des jeunes au service des populations à la base. « Le volontariat national est un excellent tremplin d’amélioration du profil des jeunes issus des universités et écoles de formations », a-t-il expliqué.

Les volontaires, a-t-il précisé, sont ceux qui agissent les premiers, ici et partout où besoin est. « Aujourd’hui, ils sont nos ambassadeurs de paix et du bien-être qui apportent espoir et soutenir à nos communautés », a-t-il ajouté.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *