Togo : le projet « vision post 2020 » de la CEDEAO objet d’une consultation à Dapaong

La région des Savanes, plus précisément la ville de Dapaong, a accueilli une consultation nationale sur l’élaboration de la Vision…

Parredaction Catégorie Dossiers le 27 novembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

La région des Savanes, plus précisément la ville de Dapaong, a accueilli une consultation nationale sur l’élaboration de la Vision Post 2020 de la CEDEAO. C’est à dire un projet porté par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Cette consultation quant à la vision post 2020 de la CEDEAO s’est tenue, les 25 et 26 novembre derniers, en présence de plusieurs personnalités.

Une rencontre importante

Cette initiative est à mettre au crédit du ministère de l’Economie et des Finances en collaboration avec le ministère du Plan et de la Coopération ainsi que de la Commission de la CEDEAO. Ainsi, elle a rassemblé, d’une part, des représentants de la société civile et du secteur privé, des autorités locales de Tône, des chefs religieux et traditionnels. D’autre part, des confédérations syndicales, des partis politiques, des leaders d’opinion et des médias, des représentants des femmes et jeunes ont été, également, présents.

Ces assises visent donc à permettre aux organisateurs de s’assurer que la Vision Post 2020 de la CEDEAO reflète les besoins et les aspirations profondes de la population Ouest-Africaine. La consultation nationale va permettre de stimuler les débats entre les citoyens de la communauté sur leurs perceptions des réalisations de la CEDEAO dans le cadre de la mise en œuvre de la Vision post 2020 de la CEDEAO.

L’année 2020 signe donc la fin de la mise en œuvre de la Vision post 2020 de la CEDEAO et du cadre stratégique communautaire 2016-2020. En décembre 2018, la feuille de route pour la préparation de l’élaboration de la Vision post 2020 de la CEDEAO a été approuvée par le Conseil des Ministres. Il est néanmoins prévu des activités clés, des consultations nationales des parties prenantes dans tous les Etats membres.

Les participants se sont planchés sur des sujets qui couvrent tous les domaines inscrits à l’agenda communautaire tels que la population et le capital humain, le développement socio-économique, les structures sociales et les identités, l’amélioration des infrastructures, la gouvernance, la paix et la sécurité, l’environnement, les innovations technologiques et sociales, les défis et les questions transfrontalières.

Des recommandations requises

A la fin des travaux, des recommandations ont été faites sur la libre circulation des personnes au sein de l’espace. Il a été aussi demandé la présence de la CEDEAO aux postes de passage frontalier pour rappeler aux agents nationaux, le caractère supranational de ses textes. En matière d’éducation, il est recommandé à l’organisation sous régionale la construction d’institutions universitaires communautaires qui formeront les futurs cadres. Ensuite, les points sur l’amélioration de l’état des routes, l’absence des chemins de fer dans la plupart des pays de la CEDEAO ont été aussi abordés. Tous ces axes revêtent une importance économique capitale, surtout pour aider à désenclaver les pays qui n’ont pas d’accès côtier.

Le Directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des Finances, Daniel Kossi Tofio, a tenu à exprimer la gratitude du Togo et de son ministère au président de la commission de la CEDEAO. Il a indiqué qu’en adoptant en juin 2007 cette Vision post 2020 de la CEDEAO, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement s’est engagée à transformer la région. Partant « d’une CEDEAO des Etats » en « une CEDEAO des Peuples » au final, afin que le développement effectif des pays soit une action collective qui implique tous les citoyens de la Communauté. M. Tofio a invité les participants à s’impliquer fortement à travers des recommandations pour que le changement puisse être opéré et que la stratégie de la CEDEAO après 2020 soit réelle.

Le représentant de la vice-présidente de la Commission de la CEDEAO, Ousseini Salifou, a remercié le chef de l’Etat togolais pour toutes les actions entreprises en vue de promouvoir la coopération et l’intégration régionale depuis la création de la CEDEAO jusqu’à ce jour. Il a indiqué que le Togo est un bel exemple à suivre, car il paye à la CEDEAO sa contribution annuelle à temps. Ce qui facilite le bon fonctionnement et la mise en œuvre des missions.

« Plusieurs peuples partagent des frontières de part et d’autre et que des différents pays connaissent les mêmes réalités et partagent les mêmes cultures », a déclaré le préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa. Il a, par ailleurs, précisé que cette vision avait été définie par les chefs d’Etat et de Gouvernement pour 2020.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *