Violences faites aux femmes et aux filles : Faure Gnassingbé à Kinshasa pour la première Conférence des chefs d’Etat africains

Les chefs d’Etat africains, dont le président togolais Faure Gnassingbé, sont en conclave pour relancer le débat de l’élimination des…

Parredaction Catégorie Société le 26 novembre 2021 Étiquettes :


Les chefs d’Etat africains, dont le président togolais Faure Gnassingbé, sont en conclave pour relancer le débat de l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles.

Le numéro 1 togolais est arrivé ce 25 novembre 2021 à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC) où il prend part aux travaux avec ses pairs.

Mobiliser l’engagement des leaders africains pour éradiquer les violences faites aux femmes et aux filles sur le continent

Violences faites aux femmes et aux filles : Faure Gnassingbé à Kinshasa pour la première Conférence des chefs d’Etat africainsL’objectif visé par cette rencontre de haut niveau portant sur les violences faites aux femmes est de mobiliser l’engagement des leaders africains en vue d’accélérer la prévention et éradiquer les violences contre les femmes et les filles à tous les niveaux sur le continent.

Ceci dit, les chefs d’État et de gouvernement réfléchiront sur plusieurs contraintes persistantes qui constituent des freins à l’épanouissement des femmes, notamment les violences sexuelles en période de conflits, les mariages et grossesses précoces, les mutilations génitales féminines et autres pratiques culturelles néfastes, l’accès limité à la terre et aux ressources, ainsi que la participation des femmes aux prises de décision.

Un engagement pour une société africaine plus inclusive et adoption d’une déclaration politique

Outre le débat sur les violences faites aux femmes et aux filles, les Chefs d’Etat africains vont également réaffirmer leur engagement pour une société africaine plus inclusive, dont le développement s’appuie sur le potentiel de tous les citoyens.

Violences faites aux femmes et aux filles : Faure Gnassingbé à Kinshasa pour la première Conférence des chefs d’Etat africainsUne déclaration politique sera adoptée à la fin des travaux pour soutenir la promotion de la lutte systématique contre les violences basées sur le genre, conformément à l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Rappelons que ce 25 novembre a démarré la campagne de seize jours des Nations unies contre la violence basée sur le genre, au cours de laquelle la communauté internationale est appelée à agir pour accroître la prise de conscience, renforcer les efforts de sensibilisation et partager les connaissances et les innovations.

Le thème mondial de cette année est « Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes ! »

Bernard Adzorguenu

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *