VIH SIDA: les moyens de lutte contre le ne doivent pas faiblir

La lutte contre le VIH SIDA se poursuit.Les attentions sont tournées ce mardi, 1er décembre 2020, sur un autre problème…

Parredaction Catégorie Santé le 1 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

La lutte contre le VIH SIDA se poursuit.Les attentions sont tournées ce mardi, 1er décembre 2020, sur un autre problème de santé publique. En ce jour est célébrée la Journée Mondiale de Lutte Contre le Sida (JMLCS). Cette commémoration intervient alors que toutes les énergies sont focalisées sur la riposte contre la pandémie de la Covid-19.

Célébrée depuis 1989, la JMLCS 2020 est placée sous le thème « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ». Le 1er décembre a été initié pour deux principales raisons. D’une part, elle vise à soutenir toutes les personnes touchées ou vivant avec le VIH. La communauté internationale a, d’autre part, instauré cette journée en hommage à toutes les victimes du SIDA.

Point sur la maladie du VIH SIDA

Le Togo aussi compte sur son territoire des cas de VIH SIDA. Littéralement dénommé Syndrome d’Immuno- Déficience Acquise, le SIDA est une maladie provoquée par le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH). L’infection au VIH atteint le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie.

D’ailleurs, le président du Réseau des Personnes Vivantes avec le VIH (PVVIH), Augustin Dokla a en ce jour invité ses camarades à plus de vigilance. Selon les statistiques, environ 80.000 personnes vivent avec la maladie. Ces dernières ont accès aux traitements antirétroviraux. Aussi, confie Augustin Dokla, il est initiée des activités spécifiques à l’endroit des populations cibles.

En ce qui concerne la prévalence du VIH SIDA, ce dernier a fait savoir que la maladie est plus urbaine que rurale. D’après lui, les cas vont decrescendo de Lomé à Dapaong. « Lomé dépasse de 3% la région Maritime qui à son tour dépasse largement de 3 % les Plateaux. Et si vous allez au niveau de Dapaong, nous avez moins de 1%. 0,3 %, je pense », a-t-il expliqué.

De la nécessité de maintenir le cap du traitement

Espoir Vie-Togo est l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) la plus dynamique et engagée auprès du gouvernement togolais et des partenaires nationaux et internationaux. Depuis 2020, elle œuvre entre autres pour garantir aux PVVIH un accès universel à la prévention, aux soins, traitements.

Et pourtant, la pandémie de la Covid-19 met à nue tous les efforts menés dans la prévention et la lutte de bon nombre de maladie. Tout comme le paludisme, elle menace l’accès à la prévention, au dépistage, au traitement et aux soins du VIH.

Les personnes au système immunitaire faible étant vulnérables à la Covid-19, les PVVIH devraient faire attention à eux. Augustin Dokla les invite à toujours bien prendre leur traitement et respecter strictement les mesures barrières.

Par rapport à la sensibilisation sur le VIH SIDA, le président du Réseau des PVVIH a indiqué que les actions sont désormais menées de façon ciblées. Les ressources étant limitées, les acteurs impliqués identifient des populations clés en vue des actions de proximité pour plus d’impact.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *