dimanche, octobre 17, 2021


Vers intestinaux, l’onchocercose et la bilharziose : le traitement de masse démarre ce 28 septembre

Le premier tour du traitement de masse pour le compte de l’année 2021 débute ce mardi, 28 septembre 2021 sur…

Parredaction Catégorie Santé le 27 septembre 2021 Étiquettes : , , , ,


Le premier tour du traitement de masse pour le compte de l’année 2021 débute ce mardi, 28 septembre 2021 sur l’ensemble du territoire national. Les pathologies concernées sont notamment l’onchocercose, la bilharziose et les vers intestinaux.

Aucune inquiétude à se faire ! Le gouvernement rassure de la prise en compte du strict respect des mesures barrières au cours de ces opérations de traitement contre les vers intestinaux. C’est ce qu’indique le communiqué du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins.

Vers intestinaux et divers, les personnes concernées par le TDM 

Le 1er tour du traitement de masse contre les vers intestinaux et divers, couvre la période du 28 septembre au 09 octobre 2021. La campagne se déroule dans toutes dans toutes les régions sanitaires du Togo.

Les enfants âgés de 5 à 14 ans sont la cible du traitement contre les vers intestinaux. Ils recevront pour l’occasion l’albendazole. Pour éradiquer la bilharziose ou la présence de sang dans les urines, le gouvernement mise sur le praziquantel. Ce médicament va être administré aux personnes de 5 ans et plus.

Vers intestinaux, l’onchocercose et la bilharziose : le traitement de masse démarre ce 28 septembreContre l’onchocercose ou la cécité des rivières, c’est l’Ivermectine qui serait utilisé. Pour ce faire, toute la population togolaise âgée de 5 ans et plus est invitée à aller se le faire administrer.

Vers intestinaux et divers, ce qu’il faut savoir sur ces pathologies

Une bonne hygiène permet d’éviter les vers intestinaux, surtout chez les enfants qui sont la cible principale. En effet, les vers intestinaux sont des parasites (exemple : le ténia) qu’on retrouve fréquemment chez les enfants.

Pour sa part, la bilharziose est une maladie qui constitue mondialement, un enjeu de santé publique. Fréquente en Afrique, elle est provoquée par des vers parasites, pouvant causer une infection sévère et de lourds handicaps.

Lire aussi: Situation de l’albinisme au Togo : les révélations de Souradji Ouro-Yondou, président de l’ANAT

L’onchocercose, est aussi une maladie parasitaire. Celle-ci est provoquée par le « filaire Onchocerca volvulus », qui se transmet lors de contacts répétés avec des simulies infectées. Les personnes à risques sont celles qui vont régulièrement dans des rivières et des cours d’eau.

Face à ces pathologies dangereuses, le ministre de la Santé, Moustafa Mijiyawa invite les populations à adhérer massivement à la campagne de traitement. Il leur demande aussi, de réserver un accueil chaleureux aux agents de santé communautaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *