Vente aux enchères au Togo: des matériels roulants étatiques

Une  vente aux enchères au Togo de matériels roulants s’annonce. Le gouvernement togolais vient d’annoncer la vente aux enchères de…


[bsa_pro_ad_space id=4]

Une  vente aux enchères au Togo de matériels roulants s’annonce. Le gouvernement togolais vient d’annoncer la vente aux enchères de matériels roulants reformés des structures étatiques et des collectivités locales. L’information a été portée à la connaissance du public par le biais d’une note du ministère de l’Économie et des Finances. Les ventes aux enchères se feront dans le strict respect des mesures barrières contre la Covid-19.

En effet, l’opération va démarrer le 03 février et va se poursuivre jusqu’au 18 mars 2021. Elle se déroulera dans les cinq (05) régions du pays ainsi que dans le grand Lomé. Un calendrier a été spécifiquement prévue pour l’occasion.

Conditions de participation à la vente aux enchères au Togo

On parle de « vente aux enchères » quand l’opération d’achat d’un bien est ouverte au public et vendu au plus offrant. Dans son communiqué, le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, a donné des précisions sur les conditions de participation à cet rendez-vous commercial. Pour assister à l’opération, « les acheteurs devront se faire enregistrer et s’acquitter d’un montant de deux (2000) FCFA avant l’ouverture de la vente ».

Les matériels réformés, informe le ministre, sont libres de tous droits et taxes. Ceux-ci, explique-t-il, seront adjugés à la criée par un officier ministériel au plus offrant et dernier enchérisseur retenu par l’Administration. « Ils sont vendus en l’état, aucune réclamation ne pouvant être admise pour quelques causes que ce soit », précise la note.

Autres détails important sur  la vente aux enchères au Togo

Les participants à une vente aux enchères au Togo sont appelés des adjudicataires. Selon la note du ministre Sani Yaya, ces derniers paieront immédiatement au comptant (numéraires ou par chèque certifié) et sur place le prix de leur adjudication, majoré de 12 %.

« L’adjudicataire qui n’aura pas payé jusqu’à 16 heures (fin de la journée de la vente) le montant de son adjudication verra son achat purement et simplement annulé », précise-t-il. « Au-delà des 24 heures, une pénalité de 10% du montant adjugé sera appliquée par jour. Les enlèvements sont à la charge de l’acquéreur. Et aucun acheteur ne peut se porter l’adjudicataire de plus de 3 véhicules par zone », poursuit la note.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *