Togo : Réouverture des Etablissements d’enseignement supérieur, attention aux risques

La mesure de fermeture des université Togo avait pour objectif de rendre plus efficace des mesures barrières, afin d’éviter la…

Parredaction Catégorie Société le 15 juillet 2020


La mesure de fermeture des université Togo avait pour objectif de rendre plus efficace des mesures barrières, afin d’éviter la propagation de la pandémie. En effet, dans le souci de faire face à la pandémie du covid-19, le gouvernement togolais avait pris un certain nombre de mesures parmi lesquelles figure la fermeture des université Togo.

L’évolution de la situation a permis tout récemment la réouverture des écoles, et des églises. A l’époque, on se posait la question sur la réouverture des université Togo. Désormais, c’est chose faite. Les université Togo vont réouvrir à partir de ce mercredi 15 juillet 2020. Si la décision soulage à plus d’un titre, il se pose la question sur les mesures de distanciation.

Le gros défi du respect des mesures barrières dans les université Togo

Les université Togo tout comme les instituts d’enseignement supérieur sont des lieux qui rassemblent plusieurs centaines voire des milliers d’étudiants. Par ailleurs, l’insuffisance des enseignants et des salles d’études ne sont plus à démontrer. Raison pour laquelle, un enseignant se retrouve en face des centaines d’étudiants regroupés dans un amphi (de 100 à 500 personnes).

Si la situation semble moins préoccupante pour les instituts privés d’enseignement supérieur en raison des effectifs plus ou moins réduits, c’est le sens contraire dans les universités publiques avec des effectifs pléthoriques exigeant souvent l’utilisation des mégaphones.

Il suffit juste de prendre l’exemple de l’université de Lomé pour s’en convaincre. Pire, pour faute de places, plusieurs étudiants sont obligés de suivre les cours dehors collés aux bâtiments de cours.

Dans ces conditions, la programmation des cours, la répartition des étudiants par groupes ainsi que la disponibilité des enseignants sont des préoccupations qui retiennent l’attention et suscitent des polémiques.

Si le mot d’ordre du chef de gouvernement est que « l’année ne sera pas blanche », il ne suffit pas seulement de se lancer dans une réouverture des universités parce qu’on veut juste sauver l’année universitaire.

Comment respecter par exemple les mesures de distanciation dans nos universités ? Tel est le grand questionnement. Peut-être que le gouvernement maitrise très bien ce qu’il entend par la réouverture partielle. Il peut, donc consister, à un réaménagement des cours en présentiel par facultés et par groupes. L’inquiétude demeure.

Lorsqu’on se réfère à l’augmentation sans cesse du nombre d’étudiants chaque année, il urge de repenser aux nouvelles infrastructures universitaires ainsi qu’à l’insuffisance des enseignants du supérieurs. Les deux universités publiques étant saturées, le Togo a encore besoin de nouvelles universités. Cette pandémie loin d’être salutaire devrait éveiller la conscience.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.