vendredi, janvier 27, 2023


Togo / scandale : Brouille au sein de l’UFC

Une affaire de détournements de fonds fait actuellement grand bruit au sein du parti de l’opposition Union des Forces du…

Parredaction Catégorie Politique le 16 novembre 2022 Étiquettes : , ,


Une affaire de détournements de fonds fait actuellement grand bruit au sein du parti de l’opposition Union des Forces du Changement (UFC). Plusieurs membres accusent le vice-président du parti Elliott Ohin d’avoir piqué dans la caisse. Une accusation qu’il réfute publiquement.

Depuis quelques années déjà, l’UFC est secouée par des rivalités internes. La situation s’est aggravée ces derniers jours avec une affaire de détournement de fonds. Un groupe mené par Sena Alipui, député à l’Assemblée nationale togolaise, accuse le 2e vice-président du parti, Elliott Ohin d’avoir volé des fonds estimés à 14 millions de FCFA. Une suspension a été annoncée par une frange du bureau la semaine derrière.

L’UFC, un parti divisé

Le parti de Gilchrist Olympio s’illustre encore sur la scène politique nationale avec une gueguerre entre ses membres. En effet, le député Sena Alipui et quelques compagnons parlent de vol aggravé. Selon eux, Elliott Ohin a profité de sa position et de l’absence du grand patron pour s’approprier les fonds du parti.

Une scission est née au sein du parti après que des analyses de preuves matérielles contre l’accusé. Le refus de ce dernier de donner des explications sur les malversations dont il est soupçonné a rendu la tension encore plus palpable. L’ancien ministre sera donc, dans la foulée, suspendu par un bureau qu’il qualifie de fictif.

Le député précise, par ailleurs, que ce n’est pas une affaire contre M. Elliott Ohin mais une affaire qui concerne 8 à 9 personnes élues, qui mettent en cause une personne. Et ce dernier refuse de s’expliquer depuis cinq mois.
« Nous n’allons pas débattre sur cette affaire. Il est suspendu. S’il avait des explications à donner, il les aurait donné depuis cinq mois, puisqu’un huissier l’a saisi pour qu’il s’explique. Nous n’allons pas accepter qu’un individu mette la main sur les primes des délégués dans les bureaux de votes, les cautions des candidats aux élections qui sont remboursées par l’État. S’il n’est pas content, qu’il saisisse la justice et nous verrons la suite », a martelé le député Sena Alipui.

Lire Aussi : Togo : l’UFC n’a pas 30 ans, rectifie Elliot Ohin

Diffamation pure et simple

De son côté, l’accusé ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés. Au contraire, il met en garde ceux qui lancent ces propos diffamatoires à son encontre. Pour lui, il s’agit d’un pur montage, une affabulation qui n’a ni queue ni tête. “Nous sommes dans un pays de droit. Tous ceux qui m’accusent répondront de leur acte devant la justice”, a-t-il lâché au micro de Nana Fm.

“Cet argent a été déposé et le compte est géré de façon orthodoxe. Depuis le 2 novembre, date à laquelle on m’a confié de façon intérimaire la gestion financière de mon parti, le compte a été géré en toute transparence. Toutes les dépenses sont réalisées avec des factures”, ajoutera-t-il.

L’affaire continue par créer un tollé sur la scène politique nationale. Les médias et la société civile attendent de pied ferme la sortie de Gilchrist Olympio sur ce nouveau scandale. Comme on le dit souvent, il n’y a pas fumée sans feu. Affaire à suivre de très près.

 

Nabuch Aboubakar

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *