Turquie/Culture : Hagia Sophia, de la basilique à la mosquée

Située sur la péninsule historique d’Istanbul, la basilique Sainte-Sophie reconstruite au 6ème siècle est redevenue une mosquée. Le 2 juillet…

Parredaction Catégorie Culture le 27 juillet 2020

Située sur la péninsule historique d’Istanbul, la basilique Sainte-Sophie reconstruite au 6ème siècle est redevenue une mosquée. Le 2 juillet dernier, la cour suprême de Turquie autorise le changement du statut de Sainte-Sophie. Le 10 juillet, le décret de transformation de Sainte-Sophie en mosquée est publié.

Le 24 juillet 2020, s’est tenue la première prière musulmane depuis la reconversion de l’ex-basilique Sainte-Sophie en la grande mosquée Hagia Sophia. Cette prière s’est déroulée en présence du président turc Recep Tayyip Erdogan.

De la basilique à la mosquée

Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le premier édifice de la basilique Sainte-Sophie a été consacrée en février 360. En l’an 404, la grande église de la ville fut incendiée lors d’une émeute. Reconstruite en 415, la basilique Sainte-Sophie retrouva son éclat avant de retomber par incendie en janvier 532.

La basilique a connu aussi plusieurs étapes. Après plusieurs reconstructions sous divers pouvoirs, la basilique Sainte-Sophie (du grec Hagia Sophia qui signifie « sagesse de Dieu », et repris en turc sous la forme Ayasofya) fut transformée en mosquée en 1453 sous Mehmed II.

L’édifice a connu, en outre, plusieurs reconstructions jusqu’à ce jour. En 1934, Mustafa Kemal Atatürk offre ce chef-d’œuvre à l’humanité en la transformant en musée. Son histoire, son architecture byzantine, ses décorations, ses mosaïques et autres motivent l’attention des touristes.

Depuis 2012, des manifestations se font pour que le musée redevienne une mosquée. Bien que des voix se soient fait entendre sur cet héritage historique de l’humanité, les manifestants depuis quelques jours peuvent festoyer. Le musée des grandes attentions est reconverti en mosquée.

La mosquée Hagia Sophia, véritable pomme de discorde

Le symbole d’une Turquie laïque instauré par Mustafa Kemal Atatürk en transformant l’ex basilique Sainte-Sophie en musée vient de rentrée dans une autre dimension au moment où le pays traverse une vague de radicalisation.

En début juillet dernier, un décret du Conseil d’Etat turc décide la réouverture de l’ex basilique aux cultes musulmans comme une mosquée après une décision de justice révoquant son statut de musée. Cette décision a entrainé des vagues de désapprobation de par le monde.

Dans cette optique, le pape François a déclaré le 12 juillet à l’issue de la prière de l’Angélus : « ma pensée va à Istanbul, je pense à Sainte-Sophie. Je suis très affligé ».

Quelques jours après la reconversion de cette œuvre architecturale majeure d’Istanbul, le vendredi 24 juillet 2020, des centaines de fidèles musulmans y compris le président de la République turque ainsi des dirigeants et responsables de plusieurs pays majoritairement musulmans ont été invités à prendre part à la première prière musulmane en ce lieu.

Recep Tayyip Erdogan a, au début de la cérémonie, lu un verset du Coran avant l’appel à la prière. Cette prière marque une nouvelle ère pour cette ancienne basilique pleine d’histoire. Notons aussi qu’en 1991, elle a été équipée de capteurs sismiques et avait fait l’objet de simulations par ordinateur pour prédire son comportement en cas de séisme majeur.

Même si aucune prière collective musulmane ne s’y était plus tenue depuis la transformation de l’édifice en musée en 1934, Erdogan a voulu reconvertir totalement le lieu. Mais pour l’instant, Ankara soutient que les touristes peuvent continuer de visiter cet édifice classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *