Transport routier au Togo : les acteurs ont enfin leur faîtière

Le transport routier au Togo se transforme. Les organisations des transporteurs togolais se mettent ensemble pour mieux se faire entendre…


Le transport routier au Togo se transforme. Les organisations des transporteurs togolais se mettent ensemble pour mieux se faire entendre par l’autorité. C’est dans cette optique que la Faîtière Patronale Togolaise des Transporteurs Routiers (FP2TR) a été portée sur fonts baptismaux. La décision émane de l’Assemblée générale tenue ce mardi, 08 décembre 2020 à Lomé.

La FP2TR est composée de six organisations. Il s’agit notamment de l’UNATROT, l’USYCORT, la FNSTRT, l’UGETRT, l’URT et la FESYTRAT. La faitière a désormais pour rôle de défendre ces organisations auprès des autorités togolaises et des partenaires dans le domaine du transport routier au Togo.

La FP2TR pour le transport routier au Togo

Les travaux de l’Assemblée Générale ont débouché sur la mise en place d’un bureau exécutif de 6 membres et d’un Conseil d’Administration de 12 membres. Aussi, les acteurs ont réfléchi sur le mode de fonctionnement de la faitière. Ainsi, la FP2TR est dirigée par Shérif Amah Aklesso.

Selon le président, la mise en place de la FP2TR est l’aboutissement d’un processus enclenché depuis 2019. La démarche s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la compétitivité ayant conduit l’Etat togolais à solliciter des consultants de l’Organisation Mondiale du Transport Routier (IRU).

« Ce projet qui vient de voir son aboutissement cadre avec les ambitions déclinées dans l’axe 1 du PND qui veut faire du Togo d’ici 2022, un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région », a indiqué Shérif Amah Aklesso.

Refonte des mentalités, le premier chantier de la FP2TR

Shérif Amah Aklesso et son équipe ont été élu pour un mandat de quatre (4) ans. Leurs premières actions se porteront sur la refonte des mentalités au sein de la famille des transporteurs. Pour le 1er vice-président, Rémi Kpadénou, il est important d’amener les acteurs à savoir qu’ils ont des devoirs.

« C’est pour ça que vous avez vu toutes organisations professionnelles qui se sont regroupées pour qu’il y ait un travail éducatif », a-t-il déclaré à la fin de la rencontre. « Le gouvernement d’ailleurs a déjà commencé en nous mettant à disposition des experts pour qu’on puisse répondre aux normes », a-t-il précisé.

Le but est d’amener les acteurs à mieux organiser le secteur et répondre au mieux aux besoins des clients surtout des pays de l’hinterland. Par ailleurs, Shérif Amah Aklesso a invité les membres de la FP2TR à œuvrer davantage afin qu’elle soit la lumière du secteur du transport routier au Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *