Traite des Personnes: la prière mondiale du 08 février s’est tenue en ligne

La communauté chrétienne notamment celle catholique célèbre chaque 08 février, la Journée Mondiale de Prière et de Réflexion contre la…


La communauté chrétienne notamment celle catholique célèbre chaque 08 février, la Journée Mondiale de Prière et de Réflexion contre la Traite des Personnes (JMPRTP). Cette édition 2021 est portée sur le thème : « Une économie sans trafic d’êtres humains ». La journée de ce lundi a été marquée par un Marathon mondial de prière qui s’est tenue en ligne de 10h à 17h (heure italienne).

La Journée Mondiale de Prière et de Réflexion contre la Traite des Personnes est une initiative du Pape François, actuel évêque de Rome (capitale de l’Italie). Cette journée est célébrée depuis le 08 février 2015, en mémoire liturgique de Sainte Giuseppina Bakhita.

Un engagement universel contre l’esclavage

La Sainte Josėphine Bakhita est une soudanaise qui est décédée le 8 février 1947, en Italie. Elle portait « 144 cicatrices, qui lui avaient été fait après qu’elle a été enlevée et asservie, quand elle avait environ neuf ans ». C’est en sa mémoire que les unions des supérieures et des supérieurs généraux des instituts religieux ont promu la Journée de prière et de réflexion contre la traite des personnes.

L’objectif est d’encourager les acteurs à s’engager en vue d’aider les personnes victimes de l’esclavage, de l’exploitation, d’abus. Ces hommes, femmes et enfants victimes, a déploré le Pape François en 2015, sont considérés comme des instruments de travail ou de plaisir et souvent torturés et mutilés.

« Je souhaite que ceux qui ont des responsabilités gouvernementales mettent tout en œuvre de façon résolue pour éradiquer les causes de cette plaie honteuse, une plaie indigne d’une société civile. Que chacun de nous se sente concerné pour être la voix de nos frères et sœurs, humiliés dans leur dignité. Prions tous ensemble », avait-il souligné.

L’économie, une principale cause de la traite des personnes

Le site d’information de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice (FMA) a essayé de faire une mini analyse sur le thème retenu pour la célébration de la journée de Prière et de Réflexion contre la Traite des Personnes. D’après ce site, une « Economie sans trafic » est une économie qui valorise et prend soin de l’être humain, qui englobe et n’exploite pas les plus vulnérables.

En effet, le média confessionnel révèle que la thématique de 2021 veut mettre en évidence le fait que l’« Economie » soit une principale cause de la traite des personnes. « Les personnes victimes de trafic sont, en effet, prises dans les engrenages d’une globalisation gouvernée par la spéculation financière et la concurrence inférieure aux coûts, qui alimentent l’offre et la demande de personne à exploiter », informe le site.

En Italie surtout, plusieurs activités sont menées dans le cadre de cette journée de lutte contre la traite des personnes. Ces activités dont le soutien à distance, explique l’Institut FMA, est un moyen concret pour assurer un avenir aux enfants les plus vulnérables.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *