dimanche, décembre 4, 2022


L’OMS félicite le Togo pour l’élimination du trachome

Le Togo a réussi à éliminer le trachome, une maladie oculaire pouvant entraîner une cécité permanente. Selon l’Organisation Mondiale de…

Parredaction Catégorie Santé le 30 mai 2022


Le Togo a réussi à éliminer le trachome, une maladie oculaire pouvant entraîner une cécité permanente. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le pays est devenu le 4ème pays africain sur le continent à parvenir à l’élimination de cette maladie (après le Maroc en 2016, le Ghana en 2018 et la Gambie en 2021) et le 13ème au niveau mondial.

En ce sens, la distinction de certification a été remise ce 28 mai à Moustafa Mijiyawa, ministre togolais en charge de la santé, par le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce fut à la faveur de la 75ème Assemblée mondiale de la santé, achevée ce samedi à Genève.

Une importante victoire de santé publique après trois décennies de lutte

La bataille de santé publique menée contre le trachome a démarré au Togo en 1989. Année d’inclusion de la maladie sur une liste des maladies tropicales négligées prioritaires dans le cadre d’un programme national de lutte. Pour venir à bout du trachome, deux armes ont été utilisées par le Togo.

Il s’agit notamment du dépistage et du traitement des cas de complications tardives. “La participation des communautés a été un élément central du succès au Togo, avec des agents de santé communautaires formés pour identifier les cas suspects et les orienter pour qu’ils soient examinés et traités”, indique l’OMS.

“La réussite du Togo est une étape importante dans le processus d’élimination du trachome. Les enfants du pays et leurs familles peuvent désormais vivre sans craindre les graves conséquences de cette maladie évitable par des mesures de lutte soutenues”, a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Le trachome, une maladie tropicale négligée dont l’élimination au Togo est prouvée depuis 2017

Causée par une bactérie, le trachome touche principalement les enfants. Selon l’OMS, chez les adultes, la maladie affecte jusqu’à quatre fois plus les femmes que les hommes, du fait que les femmes soient plus largement en contact avec des enfants infectés que les hommes. Touchant principalement des zones d’extrême pauvreté, le trachome est qualifié de maladie tropicale négligée.

Lire aussi: Vieillissement en bonne santé : le Togo très impliqué dans la mise en œuvre de la politique mondiale

“Plusieurs enquêtes sur le trachome ont été menées au sein de la population à partir de 2006 jusqu’en 2017. L’enquête de 2017, réalisée selon la méthodologie recommandée par l’OMS, a révélé que la prévalence des indicateurs clés était inférieure au seuil d’élimination du trachome fixé par l’OMS. Il a également été prouvé que le système de santé du Togo était en mesure d’identifier et de traiter les nouveaux cas de complications tardives du trachome”, apprend-on.

Klétus Situ

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.