Togo : Victoire Tomégah-Dogbé, « les jeunes ont juste besoin d’un environnement favorable pour mettre en œuvre leurs talents »

Madame le Première ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, s’est exprimée ce jeudi sur les opportunités d’emplois liés à la terre pour les…


Madame le Première ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, s’est exprimée ce jeudi sur les opportunités d’emplois liés à la terre pour les jeunes. Pour la cheffe du gouvernement togolais, les jeunes ont du génie de par le monde, mais ils ont juste besoin d’un environnement favorable pour mettre en œuvre leurs talents.

C’était au cours d’un Webinaire, organisé par la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD). Il porte sur les métiers liés à la terre et les opportunités pour les jeunes, en partenariat avec l’antenne Afrique du media allemand Deutsche Welle.

Orienter les jeunes vers les emplois agricoles

Au Togo, les jeunes constituent plus de 75% de la population avec l’agriculture comme secteur clé de développement qui forme 40% de la richesse nationale. Ainsi, l’entrepreneuriat agricole est un secteur très porteur dans le pays et la priorité des autorités est d’orienter plus de jeunes vers les secteurs porteurs en agriculture.

« La feuille de route du gouvernement veut faire du Togo une nation performante en s’appuyant sur l’agriculture et en s’assurant de la redistribution des richesses », a indiqué Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Dans son intervention, le Premier ministre a annoncé quatre facteurs qui sont déjà lancés sur le territoire national et qui vont contribuer au développement du secteur agricole.

Il s’agit d’abord de moderniser l’agriculture togolaise. Ensuite, il est question de positionner le Togo comme un hub logistique en tirant le meilleur du port autonome de Lomé. Puis, il faut assurer la transformation des produits locaux surplace et enfin appliquer l’usage des technologies numériques dans les systèmes agricoles.

Promouvoir les partenariats gagnant-gagnant

Partageant la même dynamique que Madame le Premier ministre, Ibrahim Thiaw, sous-secrétaire des Nations unies et secrétaire exécutif de la CNULD a insisté sur la distribution des revenus surtout aux petits producteurs.

Il préconise d’investir dans une économie durable favorable à la protection de la nature et de repenser les politiques de développement. Il prône aussi de revoir les mesures fiscales et de promouvoir les partenariats gagnant-gagnant entre le secteur public et privé.

« Selon le forum économique mondial, investir dans une économie favorable à la protection de la nature peut générer 10 milliards de dollars par an et peut créer 400 millions d’emplois entrepreneuriaux pour les jeunes d’ici 2030 », a souligné Ibrahim Thiaw.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *