Togo: Une visite au cœur de la ville de Kévé dans la préfecture de l’Avé

C’est la fin de notre séjour dans la préfecture de Vo. Nous quittons le marché de « Gbéké » de…

Parredaction Catégorie Culture Société le 22 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

C’est la fin de notre séjour dans la préfecture de Vo. Nous quittons le marché de « Gbéké » de la ville de Vogan pour une nouvelle destination. Cette fois-ci, nous nous dirigeons vers le sud-ouest du Togo, plus précisément dans la préfecture de l’Avé. Là, nous allons visiter la ville de Kévé, chef lieux de l’Avé.

Au total, dix (10) cantons forment la préfecture de l’Avé. Il s’agit notamment des cantons de Kévé, Assahoun, Badja, Aképé, Zolo, Noépé, Tovégan, Ando, Dzanlo, Bagbé et Edji. Comme d’autres localités, l’Avé regorge des attraits touristiques faisant d’elle une destination parfaite.

Avé ou la forêt « protectrice »

En 2015, la préfecture de l’Avé comptait six mille trois cent cinquante (6 350) habitants. Avé signifie « forêt » en Éwé, langue locale du sud Togo et dialecte de la localité. La ville de Kevé abrite donc une grande forêt dans laquelle se retrouve « Améssikpé », une divinité qui est le « protecteur » des fils et filles de l’Avé.

Selon un natif du milieu, les ancêtres se rendaient dans cette forêt pour plusieurs raisons. Ils y allaient soit pour se ressourcer ou pour solliciter la protection des dieux en cas de malheur. « Quand il y a une situation malheureuse qui se profile à l’horizon, on rentre dans la forêt, on invoque les noms des dieux et le malheur fuit pour faire place au bonheur », a-t-il expliqué.

Aujourd’hui, ce lieu sacré fait partie du réseau des sites touristiques à visiter absolument. Il faut préciser que Kévé est une destination parfaite pour les amoureux d’escargots, puisqu’il y a une ferme d’élevage de ce règne animal, souvent consommé.

Une culture diversifiée

En effet, Kevé se trouve sur la Route Nationale N°5 (Lomé-Kpalimé). De Lomé, capitale togolaise, il faut parcourir une distance de 50 km. Les natifs de l’Avé célèbrent chaque année la fête traditionnelle dénommée « Avéza ».

Aussi, plusieurs danses sont pratiquées dans la localité notamment Atopani (tam-tam parlant), Akpessé, Bobobo et gazo. La danse d’Atopani est exécutée lors des grands événements comme à l’occasion du décès d’un roi.

Le commerce et l’agriculture sont des activités principales du milieu. Dans l’Avé, on y cultive le maïs (culture de rente), le manioc, le haricot et l’arachide. Akoumé (pâte du maïs) est le plat le plus prisé de la localité. Ce mets est souvent accompagné de la sauce ademé, gombo frais et ewôtowo (sauce de tomates mélangée avec la farine de maïs).

Le grand marché qui se trouve dans le s’anime tous les samedis. Les populations de l’Avé, tel nous l’a confié notre source, se distinguent par leur endurance. Et cette aptitude, elles la tiennent de la forêt, Améssikpé qu’on peut visiter une fois à Kévé.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *