Togo : un nouveau Préfet de Yoto en remplacement de Yawo Alibo

C’est par décret présidentiel, que le nouveau préfet de Yoto a été nommé ce vendredi 11 décembre 2020. Il s’agit…

Parredaction Catégorie Dossiers le 12 décembre 2020 Étiquettes : , , , , ,


C’est par décret présidentiel, que le nouveau préfet de Yoto a été nommé ce vendredi 11 décembre 2020. Il s’agit du Lieutenant-Colonel Sodokpo Afan Kodjo, désormais nouveau chef de la préfecture de Yoto. Il remplace à ce poste Yawo Alibo.

L’ ancien préfet de Yoto aurait été démis de ses fonctions à cause de la diffusion virale sur les réseaux sociaux de la vidéo où, il était en plein ébat sexuel avec sa femme.

Remplacement du préfet de Yoto suite au rapport de Boukpessi

Cette décision intervient une semaine après la diffusion de la sextape du désormais ex préfet de Yoto. Elle avait circulé vendredi 04 décembre 2020 sur les réseaux sociaux.

Ainsi, ce Représentant du Pouvoir central dans le Yoto a été démis de ses fonctions par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé sur rapport de Payadowa Boukpessi, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales.

Les faits du préfet de Yoto, probable source de la chute

Le couple n’avait pas nié la véracité de l’image mais reconnait que c’est une image tournée au sein du cadre familial mais qui, par inadvertance s’est retrouvée dans le domaine public.

En effet, la femme étant membre d’un groupe intitulé « Fils et filles de Yoto » en voulant supprimer l’image l’a au contraire publiée dans ce groupe. S’étant rendu compte de sa maladresse tout en panique au lieu de cliquer sur « supprimer pour tous » a, au contraire, cliqué sur « supprimer pour moi ». Trop tard pour revenir sur sa décision.

C’est alors que la dame a pensé recourir aux administrateurs du groupe pour l’aider à supprimer l’image et au-delà plaidé auprès des autres membres du groupe pour que l’image ne soit pas divulguée. Voyant son entreprise de conciliation pour la suppression de l’image échouée, la dame a mis en garde les administrateurs et tous les membres du groupe que « si jamais je retrouve cette image sur les réseaux sociaux je porterais plainte contre le groupe ».

Peine perdue. Ce qu’elle redoutait s’est produit. Le vendredi passé, l’image se retrouvait sur les réseaux sociaux dans plusieurs groupes.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *