Togo : un conseil interprofessionnel mis en place pour la gestion durable des forêts

Les opérateurs de la filière bois au Togo ont désormais une instance faitière. C’est à la faveur d’une assemblée générale…

Parredaction Catégorie Dossiers le 22 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

Les opérateurs de la filière bois au Togo ont désormais une instance faitière. C’est à la faveur d’une assemblée générale constitutive à Atakpamé dans la région des Plateaux. En effet, les acteurs de la filière bois se sont réunis pour mettre en place un comité. Il s’agit d’une faitière qui regroupe différents acteurs de la filière bois notamment planteurs, exploitants, exportateurs.

Cette assemblée constitutive, à laquelle a pris part le ministre de l’environnement, aura pour mission de collaborer et de mettre en synergie les efforts consentis par les autres acteurs de la filière bois.

Le taux de couverture forestière en forte régression

En effet, le taux de couverture forestière a considérablement connu une forte régression au cours de la période de 1990 à 2015 à cause de la déforestation dont la moyenne annuelle est de 0,42%. A travers cette analyse des experts, le Togo perd environ 7679 hectares de surfaces forestières par an.

Il faut donc accentuer la politique de restauration des paysages forestiers pour la reconstitution des espaces déboisés et dégradés. C’est dans cette optique que les acteurs de la filière bois, qui par le passé était constitués en différents syndicats, ont décidé de se mettre ensemble.

Ainsi, le conseil interprofessionnel de régulation et de promotion des essences forestières (CIRPEF) composé de onze membres a vu le jour. Ce conseil va jouer sa partition dans la gestion durable des forêts. Il s’agit de réduire les perturbations de la biodiversité.

Un défi majeur à relever

« Désormais tout Togolais majeurs doit avoir une plantation pour que la biodiversité soit protégée ». Ceci est le slogan que le nouveau conseil adoptera. Il s’agira, pour lui, de conjuguer dans une synergie d’actions leurs efforts avec tous les acteurs pour mieux relever le défi sur le terrain.

Cette démarche saluée par le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature qui a souligné l’importance de ce cadre légal et opérationnel destiné à accompagner le gouvernement dans ce sens. « La mission du conseil est de collaborer et de mettre en synergie les efforts consentis par les autres acteurs de la filière bois. », a indiqué le ministre.

Le conseil s’engagera dans la foulée à la « lutte contre les changements climatiques et une gestion durable des ressources forestières ». Ce qui ne peut s’accomplir qu’en « travaillant dans la transparence et le respect des textes réglementaires qui régissent le secteur », a ajouté le ministre.

Il s’agira, ce faisant, de contribuer efficacement à la restauration des paysages forestiers dégradés et à la réalisation de la vision du Togo qui est d’atteindre un taux de couverture forestière de 30% d’ici à l’horizon 2050.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *