Togo : Togo Télécom hier, Togocom aujourd’hui, les contours

Fruit de l’union en 2017 de deux sociétés d’État, Togo-Telecom et Togo Cellulaire, le groupe TogoCom a ouvert son capital…

Parredaction Catégorie Dossiers le 30 juillet 2020 Étiquettes :

Fruit de l’union en 2017 de deux sociétés d’État, Togo-Telecom et Togo Cellulaire, le groupe TogoCom a ouvert son capital aux investisseurs étrangers. Aujourd’hui, Togocom est détenue à 51% par le consortium Agou Holding composé d’Axian et du fonds d’investissement panafricain Emerging Capital Partners (ECP).

Cette privatisation a été mal perçue par beaucoup de togolais qui estiment subir une privatisation de trop. Devant cet état de fait, le peuple s’interroge encore sur l’intérêt de cette opération et ses retombées.

Une privatisation importante

Embarqué dans un processus qui a duré 8 mois, la privatisation du groupe Togocom a été une opération longuement murie par le gouvernement togolais. Pour lui, ce changement de direction doit ouvrir la voie à la concrétisation du Plan National de Développement (PND). C’est-à-dire soutenir la croissance de toute l’économie togolaise.

Ainsi, pour les autorités togolaises, cette privatisation permettra au pays de profiter de l’expertise reconnue du groupe Axian et de bénéficier des nombreuses innovations dans les TIC afin d’accélérer l’émergence sur le plan numérique.

Le groupe Axian, faut-il le rappeler, est un leader dans le secteur des télécommunications dans l’océan indien. Il a déjà fait ses preuves remarquablement positives dans d’autres pays d’Afrique, notamment au Sénégal.

Les contours de cette privatisation

La réalisation du PND nécessite un effort considérable de la part de tous les acteurs de la vie économique togolaise. Alors le gouvernement, dans sa quête du bien-être de tous les togolais, s’évertue à faire du PND une réalité. C’est dans cette logique que s’inscrit cette privatisation.

En effet, pour cette opération, le groupe majoritaire a investi 160 milliards de FCFA soit 245 millions d’euros. Il s’agit d’un investissement sur sept ans qui aura pour incidence l’amélioration du réseau de télécommunication, la couverture mobile sans oublier l’installation de la fibre optique.

Le lancement de la couverture 5G, prévu au plus grand tard en 2021, ne semble avoir qu’une priorité : offrir à la population togolaise, des services de qualités à des prix très compétitifs. Le Togo, tout compte fait, reste encore un associé important en détenant 49% des parts du groupe Togocom.

Il faut rappeler que le groupe Togocom (Togo Télécom + Togo Cellulaire) est dirigé par un nouveau directeur général en la personne de M. Paulin Alazard, de nationalité malgache. Il avait remplacé Atcha-Dedji Affoh, actuel ministre des enseignements primaire et secondaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *