Togo/Sports : Horse-ball, une discipline de plus en plus pratiquée

Une nouvelle discipline s’invite peu à peu dans l’arène sportive togolaise. Il s’agit du football à cheval, plus connue sous…

Parredaction Catégorie Sport le 25 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

Une nouvelle discipline s’invite peu à peu dans l’arène sportive togolaise. Il s’agit du football à cheval, plus connue sous le nom de « Horse-ball ». Cette discipline a été une fois encore découverte par les populations. C’était à l’occasion d’un match de gala ayant opposé deux équipes de « horseballeurs ».

Cette compétition s’est déroulée à Lomé, le 20 septembre dernier. Elle a opposé la « Team Sarakawa » et « Hymane épique club ». A l’issue du jeu, c’est la Team Sarakawa qui a remporté le match. Le score était de 6 contre 5.

Faire connaitre le horse-ball aux Togolais

Au-delà de la compétition, le but du match de gala est d’amener le grand public togolais à découvrir cette discipline sportive. Aussi, les organisateurs veulent sensibiliser la population à adhérer à la pratique de ce sport.

« Nous avons assisté à un match très plaisant et avec un lot de supporteur qui s’était massivement déplacé », a fait savoir Hymane Teouri, l’initiateur de la rencontre. « Nous voulons faire la promotion de ce sport et aujourd’hui je crois que beaucoup de gens s’intéressent à ce sport », a-t-il précisé.

En rappel, une autre compétition est prévue pour décembre prochain. « On espère que ça sera une réussite et çà pourra donner plus d’engouement à la population », a indiqué le promoteur.

Vers la création d’une fédération togolaise de horse-ball

Le horse-ball est un sport collectif qui oppose deux équipes de 4 à 6 joueurs à cheval. Il se joue avec un ballon muni de six anses de cuir. Pour marquer un but, le joueur doit lancer dans un cercle en hauteur du camp adversaire.

Selon les termes du jeu, les matchs se déroulent en deux mi-temps de 10 minutes, sur un terrain sablé. Le horse-ball se pratique avec un jeu de passes, d’attaques et de défense. Les Togolais ont, donc, eu l’occasion de découvrir ce sport.

« Je crois que d’ici quelques mois voire quelques années, on pourra rapidement aller vers la création d’une fédération nationale », a souhaité Hymane Teouri.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *