vendredi, janvier 22, 2021


Togo/ société : Les conditions exécrables des travailleurs selon le FSSTT

Les Organisateurs du Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT), étaient face à la presse ce jeudi 07 janvier….


Les Organisateurs du Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT), étaient face à la presse ce jeudi 07 janvier. Cette rencontre s’est tenue dans un cadre d’information sur la 7ème édition sur ce forum qui a eu lieu les 16, 17, 18 décembre 2020 à Lomé.

Les conclusions ont laissé entrevoir, la situation difficile et précaire dans laquelle se trouvent les travailleurs. Par ailleurs, des propositions ont été faites afin d’améliorer les conditions de ces travailleurs.

Des conclusions contraignantes

Cette nouvelle édition placée sous le thème : « Le Togo au cœur des initiatives de transformation sociale face à la problématique du dialogue sociétal avec les communautés hôtes des installations minières dans les secteurs miniers », avait pour objectif d’humaniser le secteur professionnel du Togo. Un certain nombre de constats ont été faits principalement sur le secteur minier. Le constat est plutôt amer. Il en ressort entre autres, le caractère exécrable des conditions de travail et de vie des travailleurs des entreprises extractives, les problèmes de survie et d’insécurités liées aux risques environnementaux des communautés hôtes, la désolation et le taux de pauvreté élevé dans les communautés hôtes et les accidents à répétitions.

Par ailleurs, il a été constaté les efforts du gouvernement à travers la mise en œuvre de l’ITIE et le PDGM. Ces efforts sont certes louables, mais cela reste tout de même insuffisants d’après les responsables. Le FSSTT en appelle donc à une réflexion plus approfondie de tous les acteurs afin de trouver des solutions efficaces et durables.

Les recommandations soumises

Pour atteindre les objectifs qui sont celui d’une amélioration de ce secteur, quelques recommandations ont été faites à l’endroit de différentes parties prenantes. En effet, il est demandé d’une part aux Organisations syndicales des travailleurs des mines, aux organisations de la société civile et aux médias, aux Chefs traditionnels des collectivités locales, aux patronats des entreprises minières, partenaires techniques et financiers, de jouer leur partition pour sortir le secteur minier togolais de la précarité actuelle.

D’autre part, il a été suggéré au gouvernement l’application des principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme et la mise en œuvre du cadre de référence « protéger, respecter, et préparer » des Nations Unies. Pour ajout, il lui est demandé de renforcer l’inspection de contrôle de l’environnement minier et surtout faire de l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs dans les mines, un objectif du Programme de Développement de Gouvernance Minière (PDGM).

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *