Togo / Société : l’ANABED fait son bilan après ses 10 ans d’existence

L’Agence Nationale d’appui au Développement à la base célèbre ses 10 ans d’existence ce mardi 19 janvier 2021. À cette…

Parredaction Catégorie Dossiers Société le 20 janvier 2021 Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

L’Agence Nationale d’appui au Développement à la base célèbre ses 10 ans d’existence ce mardi 19 janvier 2021. À cette occasion, une rencontre entre le premier responsable de l’institution, Mme Eléonore Mazalo Katanga et la presse a été organisée. Cette conférence de presse qui a eu lieu à Lomé a pour but de présenter le bilan de ses actions en faveur de la population vulnérable.

ANADEB, cet établissement public crée le 19 janvier 2011 par décret n° 2011-17/PR, a permis d’accompagner les communautés vulnérables. Malgré l’étendue de sa mission, d’énormes réalisations ont été faites par l’agence.

Une mission colossale

Une mission bien définie avait été assignée à cette institution. Il s’agissait de mettre en œuvre la Politique nationale de développement à la base (PNDB). Aussi, l’agence devait veiller à l’intégration de la dimension « développement à la base » dans les politiques, plans, programmes et projets de développement ayant cours au Togo.

Par ailleurs, dans l’exécution de ses tâches, un budget colossal a permis la réalisation de plusieurs projets. Au total, plusieurs milliards de FCFA ont été dépensé par cette structure étatique. « En dix ans d’activités, près de 100 milliards de francs CFA ont été investis en faveur des populations vulnérables », a déclaré la Directrice générale de l’ANADEB, Mme Katanga.

Rappelons que ce programme s’inscrit parfaitement dans la vision et la démarche du Programme National de Développement (PND), initié par le Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé.

Des projets importants mise en place

Plusieurs projets sont à mettre à l’actif de l’ANADEB tel que : Le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO), le Programme de développement communautaire en zones urbaines (PDC-ZU), le Projet de soutien aux activités économiques des groupements, projet de développement des plantes à racines et tubercules (PSAEG/PRT), le Projet d’accompagnement des communautés dans l’entretien manuel des routes et pistes par le cantonnage (PROJET CANTONNAGE), le Projet de Filets sociaux et services de base (FSB), et le Projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV).

De bons scores réalisés

Ces divers projets et programmes impactent chaque année la vie de plus de 1500 communautés à la base dans plus de 300 cantons pauvres. Ainsi, grâce au projet de Filets sociaux et services (FSB), 133 infrastructures de base sont déjà mises en place dans 150 cantons les plus pauvres du pays. Près de 60 500 ménages reçoivent chaque trois mois des transferts monétaires de 15 000 FCFA, et plus de 97 500 écoliers bénéficient d’un repas chaud chaque jour dans 315 écoles primaires publiques des 5 régions du Togo.

Aussi, la mise en scelle du projet d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), a permis de subventionner plus de 14 000 jeunes pauvres et vulnérables. Parmi ces derniers, 58 % qui sont des femmes ont été mobilisés dans le cadre d’un parcours de volontariat communautaire couplé de Formation en développement d’affaire (FoDA) et d’alphabétisation en milieu rural.

Malgré un bilan plutôt rassurant et satisfaisant, des efforts supplémentaires doivent être fait pour améliorer l’appui aux populations selon Mme Katanga.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *