Togo : scandales sexuels dans des écoles à Lomé, le mea-culpa des élèves au peuple (vidéo)

Les images et vidéos à caractère sexuel tournées dans les établissements scolaires du Togo ont fait le tour des réseaux…

Parredaction Catégorie Société le 16 juillet 2020


Les images et vidéos à caractère sexuel tournées dans les établissements scolaires du Togo ont fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours et continuent de provoquer des réactions d’indignation de la part de l’opinion publique. Suite à cette valse de condamnation et dans la logique de calmer la situation, on apprend que certains élèves auteurs de ces actes demandent pardon au peuple togolais.

Une nécessité d’apaiser les tensions vis-à-vis de cette sextape

Se référant à l’adage selon lequel « Une faute avouée est à moitié pardonnée », les élèves du Togo, impliqués dans le scandale sexuel dans des écoles en majorité de la capitale togolaise, viennent de poser un geste pour apaiser les tensions.

Pour rappel, il s’agit, d’une série de vidéos taguées Lomotiv, une application de montage vidéo, dans lesquelles on voyait des élèves dans des postures « pornographiques » dans des salles de classes. Une situation qui a déclenché le courroux des premières autorités du Togo qui ont promis des sanctions à l’encontre des fautifs. Ainsi depuis hier, des élèves de l’école Notre Dame de l’Eglise de Vakpossito, banlieue de Lomé, impliqués dans les sextapes, ont diffusé une nouvelle vidéo. Cette fois-ci pour implorer le pardon des leurs compatriotes.

Un mea-culpa sincère ?

Selon les déclarations de ces élèves, on peut croire en la sincérité de l’acte posé. En effet, « Ayant pris conscience de la gravité de cet acte ignoble, nous présentons nos sincères excuses et nous demandons pardon à la Direction du collège, à la Direction nationale diocésaine de l’enseignement catholique, au Gouvernement togolais, à notre ministre de tutelle, au peuple togolais, à la cité du Vatican, à tous les catholiques du monde, aux parents, aux camarades et à l’humanité toute entière ». C’est en ces termes que ces élèves ont fait leur mea-culpa.

Par ailleurs, ils ont promis de s’éloigner pour toujours de ces actes qui portent atteinte à la dignité humaine. Espérons que ce mea-culpa fasse à qu’on ne connaisse plus encore de ces actes scandaleux.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *