Togo/Santé : Le Burkina Faso à l’école de l’INAM au Togo

L’ Institut Nationale d’Assurance Maladie (INAM) fait office d’exemple dans la sous-région ouest-africaine. En effet, une délégation de la Caisse…

Parredaction Catégorie Santé le 17 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

L’ Institut Nationale d’Assurance Maladie (INAM) fait office d’exemple dans la sous-région ouest-africaine. En effet, une délégation de la Caisse nationale d’assurance-maladie universelle (CNAMU) du Burkina Faso, est à Lomé depuis lundi pour s’enquérir de la politique du Togo en ma matière.

Le but de cette visite est de venir s’imprégner de l’expérience de l’INAM pour mieux réussir le processus lancé au pays des hommes intègre en 2018.

Une mission de remise à niveau

Cette mission d’étude est conduite par le Directeur Général Adjoint du CNAMU, M. Thierno Mamadou DIALLO. Elle va ainsi travailler avec les différentes équipes techniques de l’INAM pour prendre connaissance des défis auxquels cet institut a fait face depuis sa création et surtout les réponses apportées.

Elle a donc pour objectif de « s’imprégner de l’expérience de l’INAM pour mieux réussir le processus d’opérationnalisation du régime d’assurance-maladie universelle qui est lancé au Burkina Faso ». En place depuis 10 ans, l’Institut Nationale d’Assurance Maladie est de nos jours un modèle pour d’autres pays africains qui continuent de s’inspirer de ses méthodes en matière d’assurance-maladie.
Mis sur pied en 2018, le CNAMU burkinabé œuvre pour la promotion du droit à la santé et du droit à la sécurité sociale, la création des conditions d’accès des populations aux soins de qualité de moindre coût.

Un modèle qui plaît à toute la sous-région

La politique appliquée par cet organe publique a réussi à séduire les pays environnants. Ainsi, très récemment, ce fut la délégation guinéenne de l’INAMO qui était au Togo pour s’enrichir de l’expérience de l’INAM dans la perspective de réussir son implémentation en Guinée.

Rappelons que Les points essentiels sur lesquels cette délégation voulait parvenir à s’enrichir de l’expérience de l’INAM étaient la gouvernance, les différents modes de financements de l’Assurance Maladie, l’immatriculation, le recouvrement, le conventionnement, le contrôle médical, le système d’information, etc.
Les membres de la délégation avaient été édifiés sur le fonctionnement axé sur la gestion rigoureuse du risque maladie et la satisfaction de la clientèle, basé sur un système d’information performant.

Notons qu’en Afrique de l’Ouest la plupart des pays sont à quelques exceptions près, confrontés aux mêmes enjeux de développement comme la santé publique. C’est dans cette perspective de rendre la couverture maladie accessible à toutes les couches sociales, que les pays de la sous-région œuvrent pour mettre en place un organisme solide et efficace.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *