dimanche, octobre 17, 2021


Togo : Sandra Johnson, « Rendre attractif le climat des affaires (…) constitue notre leitmotiv et non la chasse aux classements. »

La ministre Sandra Johnson a accordé une interview exclusive à nos confrères de Togo First, Dans cet entretien, Sandra Ablamba…

Parredaction Catégorie Dossiers le 31 août 2020 Étiquettes : , , , ,


La ministre Sandra Johnson a accordé une interview exclusive à nos confrères de Togo First, Dans cet entretien, Sandra Ablamba Johnson, Ministre Déléguée, Conseillère du Président de la République en Charge de l’Amélioration du Climat des Affaires, est revenue sur les vraies motivations du gouvernement togolais dans le cadre de Doing Business. Malgré la suspension de la livraison du rapport de cette année, l’objectif reste le même.

Les passions que déchainent la suspension de la publication du rapport de Doing Business 2021 n’ont pas laissé indifférente la Ministre Déléguée, Conseillère du Président de la République en Charge de l’Amélioration du Climat des Affaires.

Pour Sandra Johnson, « les débats passionnés ne doivent pas dominer le rationnel, ni non plus nous distraire. Nous avons l’obligation de garder le cap qui nous conduira au rayonnement de notre pays, le Togo ».

Sandra Johnson précise que le processus est suspendu et non arrêté

Madame la Ministre est un peu revenue sur la raison fondamentale de cette suspension. Il s’agit « surtout de l’organisation d’un audit sur la méthodologie », a-t-elle expliqué. C’est un processus naturel qu’il faut plutôt « positiver, car devant permettre de faire une meilleure évaluation des changements introduits ces dernières années et les nouveaux attendus pour cette année sinon les prochains mois », a-t-elle précisé.

La Banque, dans son approche, a la possibilité d’affiner sa méthodologie. D’où cette évaluation qui sera certainement assortie de recommandations, permettant d’apporter des corrections si nécessaire au dispositif actuel et d’améliorer les prochaines publications, a souligné Madame Sandra Johnson.

Pour les autorités togolaises, qu’importe les évaluations, le plus important reste la contribution des réformes réalisées au mieux-être des acteurs du secteur privé et de la population togolaise.

Le Togo n’est pas concerné par les irrégularités dans les rapports Doing Business

Aussi, Sandra Johnson a déclaré que « la Banque a évidemment bien précisé dans son communiqué les raisons fondamentales de cette suspension ».

D’ailleurs, a-t-elle poursuivi, l’institution financière mondiale « a notifié aux pays concernés les irrégularités constatées, lesquelles sont plus d’ordres méthodologiques. Les quatre pays cités sont la Chine, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Azerbaïdjan. Quant à notre pays le Togo, aucune notification n’a été faite ».

Sandra Johnson a saisi cette occasion pour préciser que le Togo n’est en rien concerné par le sujet et que la liste des pays concernés est disponible sur le site officiel de la Banque Mondiale, consultable par tous.

La Ministre Déléguée, Conseillère du PR a rappelé, en outre, que c’est la première fois en 17 ans d’existence que la publication du rapport Doing Business est suspendue. Au fil des années, cette étude était devenue un outil de référence pour les investisseurs à travers le monde, mais aussi un objet de critiques permettant aux pays d’améliorer leur climat d’affaires.

Ainsi le Togo, à l’instar d’autres pays de la sous-région, notamment l’île Maurice et Rwanda, respectivement 13ème et 38ème dans l’édition 2020, fait cas d’école.

Pour finir, la Ministre Sandra Johnson a indiqué que cette suspension n’influencera pas le processus de mise en œuvre des réformes au Togo. Car ces « reformes constituent un des facteurs de succès de notre Plan National de Développement (PND) ». Elle a profité pour adresser ses vifs « remerciements à tous les acteurs » impliqués « sans faille pour la cause commune ».

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *