mercredi, novembre 25, 2020


Togo : Reprise des cours sous Covid 19, quel bilan ?

Après deux mois de fermeture dans le cadre de la riposte au Covid-19, les élèves en classes d’examen des divers…

Paradmin Catégorie Société le 8 juillet 2020

Après deux mois de fermeture dans le cadre de la riposte au Covid-19, les élèves en classes d’examen des divers degrés d’enseignement (CM2, 3ème,1ère, Terminale, CAP et BT) ont effectivement repris le chemin des écoles, le lundi 15 juin conformément à la décision du gouvernement de rouvrir partiellement les établissements. Cette décision vise à sauver l’année académique. Tout récemment les dates des différents examens ont été également communiquées. Dans ces conditions , peut-on déjà crier à la victoire ?

Loin de là. Mais, il faut reconnaitre que les efforts et sacrifices sont en train de porter des fruits.

Avant la réouverture des écoles, toutes les dispositions avaient été prises par les autorités en charge de la gestion de la pandémie. C’est justement sur la base du rapport fait par la coordination nationale de lutte contre la pandémie que le gouvernement a décidé de rouvrir les établissements scolaires. Une réouverture encadrée par des conditions strictes à savoir la désinfection des salles de classe, dépistage des élèves, le port obligatoire de masques, la distanciation ainsi que les dispositifs de lave main dans chaque établissement. A cela s’ajoute l’aide de l’Etat aux enseignants volontaire à travers le programme NOVISSI.

Si au départ, les élevés semblent quelque peu inconscients de la situation, plusieurs rappels à l’ordre grâce aux médias, le rôle obligatoire de la force anti Covid19 ainsi que les cas de contamination d’élèves ont contribué à une prise de conscience de la part des élèves. Pour l’heure, on peut s’en féliciter, car aucun décès dû à la pandémie liée au Covid19 n’a été enregistré dans le système éducatif depuis la reprise des cours.

Ce bilan, certes positif, ne doit conduire à la négligence. Les examens sont annoncés pour bientôt. Sûrement que des dispositions idoines seront prises pour épargner les élèves, les surveillants et les correcteurs des contaminations. Ces défis sont de taille lorsqu’on connait les effectifs des élèves en classes d’examens et les salles d’écrits disponibles pour les écrits ainsi que pour les corrections.
C’est une équation à plusieurs inconnus, mais on ose croire que de la manière où se déroulent les cours sans incident, les examens ainsi que les corrections aussi connaitront un succès, afin que l’année académique soit véritablement sauvée.
Pour rappel, l’enseignement supérieur n’a pas encore trouvé les voies et moyens pour faire face à la pandémie. Vivement que les universités aussi emboitent le pas aux enseignements primaires secondaires, techniques et professionnels.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *