Togo / Rentrée UPF: le Code de la Presse au cœur des débats

La branche togolaise de l’Union Internationale de la Presse Francophone a effectué ce vendredi, 29 janvier, sa rentrée 2021. C’était…


La branche togolaise de l’Union Internationale de la Presse Francophone a effectué ce vendredi, 29 janvier, sa rentrée 2021. C’était à travers une rencontre d’échanges autour du thème : « les spécificités du Nouveau Code de la Presse ». Cette initiative, ayant mobilisé les professionnels de médias, marque ainsi le lancement des activités de l’UPF-Togo.

Les débats ont été menés en présence des membres du gouvernement dont le ministre de la Communication et des Médias, Akodah Ayéwouadan. Le ministre des Droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté, des Relations avec les Institutions de la République, Christian Trimua a pris également part aux échanges. Une délégation de l’UPF-Benin conduite par son président Fortuné Assogba a aussi honoré de sa présence à cette cérémonie.

Réfléchir sur les spécificités du NCP

Le bureau de l’UPF-Togo s’est depuis son élection le 17 mai 2019, assigné deux principales missions. Premièrement, participer à la construction d’une presse plus professionnelle au Togo et contribuer à la consolidation de la responsabilité sociale du journaliste. Ainsi, une série d’activités ont été menées dans ce sens.

Pour le président de l’UPF-Togo, Loïc Lowson, l’arsenal juridique qui encadre la profession du journaliste a pour essence de rendre la jouissance de la liberté de la presse effective. « Cet arsenal reste l’outil que le législateur met à la disposition du journaliste pour faire son travail sans en être inquiété », a-t-il indiqué.

De ce fait, souligne-t-il, il est impératif pour les professionnels de connaître et maîtriser les textes qui régissent le métier. C’est le défi qu’a voulu relever l’UPF-Togo, en conviant le monde de la presse à réfléchir et à connaître les spécificités du nouveau code togolais de la presse. Ce dernier a été promulgué le 07 janvier 2020.

Aperçu sur les spécificités

Les nouvelles dispositions contenues dans le nouveau code de presse et de la communication N°2020-001 du 07 janvier 2020 ont été présentés par quatre panélistes. Il s’agit d’une part de Me Koffi Sylvain Mensah Attoh, Avocat au barreau du Togo et du Dr Anoumou Amekudji, journaliste, Enseignant-Chercheur à l’ISICA-UL. D’autre part, il s’agit du Docteur Saibou Mikaila Abass, Journaliste-sociologue et Consultant en communication et du Rapporteur de la HAAC, Babaka Badjibassa Casimir.

Le NCP est subdivisé en quatre grands titres avec 180 articles. D’après les interventions, il consacre d’importantes innovations. Il prend en compte les nouveaux médias (presse en ligne), définit le statut du professionnel de la communication et marque la nécessité d’avoir des sociétés de presse (au lieu des organes de presse). Aussi, le NCP met l’accent sur l’importance de l’autorégulation.

« La loi a exclu les réseaux sociaux du domaine de la presse. Lorsque vous faites une intervention sur les réseaux sociaux, même si vous êtres journalistes, vous n’êtes plus traités comme vous exprimant sur un organe de presse », a clarifié Casimir Babaka, Rapporteur de la HAAC.

Des panélistes aux autorités publiques en passant par les représentants des organisations de presse, les professionnels de médias ont été conviés à s’approprier les textes qui régissent leur métier. Aussi, ils ont été invités à plus de professionnalismes dans l’exercice de leurs fonctions.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *