Togo : rencontre des acteurs de l’environnement pour la validation des notes conceptuelles du FVC

Les acteurs de l’élaboration des notes conceptuelles du Fonds Vert de l’environnement se sont rencontrés, mardi, dans le cadre d’un…

Parredaction Catégorie Dossiers le 12 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Les acteurs de l’élaboration des notes conceptuelles du Fonds Vert de l’environnement se sont rencontrés, mardi, dans le cadre d’un atelier de renforcement de capacités. C’est le directeur de l’environnement qui a présidé la séance en représentant le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature.

Le Togo, en quête de l’éligibilité aux financements du Fonds Vert Climat, valide trois notes conceptuelles en tenant compte du programme pays élaboré il y a deux ans.

Les objectifs de cette rencontre

Cet atelier avait pour but de formater les acteurs sur le montage des projets et valider les trois notes conceptuelles portant sur le Fonds Vert pour le climat (FVC). La première note concerne la région ouest des plateaux et consiste à renforcer la résilience des agro-forêts de café et de cacao qui subissent les effets du changement climatique. Il s’agit d’apporter des appuis aux producteurs et les écosystèmes. « Le constat est que ces agro-forêts subissent les aléas climatiques. Donc, il va falloir un peu apporter de l’appui à ces producteurs et aux écosystèmes dans lesquels se développent ces agro-forêts », a déclaré M. Agrignan Essosam, point focal.

Dans la deuxième note conceptuelle, c’est de rendre l’agriculture intelligente face au climat dans la zone centrale et Kara. Enfin, la troisième concerne la région des savanes et porte sur la résilience de l’agriculture mais centrée sur la récupération des terres pour le maraîchage. « Au cours des consultations avec les acteurs, nous avons découvert une nouvelle note conceptuelle. C’est le « climat smart village ». Il s’agit des villages intelligents à soumettre à l’appréciation du Fonds Vert pour le climat. Ce concept permettra de mettre en place dans une zone donnée toutes les commodités pour atténuer l’effet de l’exode rural, (les infrastructures socio collectives de développement de base) afin de retenir les jeunes », a-t-il expliqué

Des acteurs outillés

La rencontre du 06 au 07 octobre 2020 a permis également aux acteurs au niveau central d’être outillés aux techniques de montage des notes conceptuelles du Fonds Vert climat. Le Togo est sur la bonne voie depuis quelques années déjà, parce qu’il a été l’un des premiers pays à rechercher et à obtenir le financement du Fonds Vert.

Pour rappel, le Fonds Vert pour le climat est un mécanisme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) visant à transférer des pays riches vers les pays plus vulnérables, des capitaux pour la mise en place de projets visant à combattre ou à s’adapter aux dérèglements climatiques.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *