Togo : la programmation budgétaire et économique 2021-2023 soumis à un débat à l’Assemblée nationale

Le Document de programmation budgétaire et économique Pluriannuelle (DPBEP) pour la période 2021 2023 a été soumis à un débat…

Parredaction Catégorie Dossiers le 23 septembre 2020 Étiquettes : , , ,

Le Document de programmation budgétaire et économique Pluriannuelle (DPBEP) pour la période 2021 2023 a été soumis à un débat parlementaire. Il vise à projeter, d’une part, les perspectives de mobilisation des ressources sur une période triennale. D’autre part, il permet d’affecter ces ressources aux ministères et institutions pour la mise en œuvre des programmes budgétaires.

Le document a été soumis au débat d’orientation budgétaire. Cet exercice permettra au parlement d’apporter des amendements en vue de l’amélioration de ce document.

C’était hier mardi 22 septembre au parlement à l’ouverture des travaux en commission sur le débat d’orientation budgétaire 2021 2023. Le Document de programmation budgétaire et économique Pluriannuelle (DPBEP) pour la période 2021 2023 est un outil de cadrage macroéconomique. C’est également un instrument d’orientation budgétaire et financier. Occasion pour le président de la commission des finances du parlement, l’honorable Semodji Djossou de faire la lumière sur l’examen de ce document.

Le DOB se veut un cadre d’échanges entre le gouvernement et le Parlement

Concernant l’élaboration du document de programmation budgétaire et économique, le président de la commission des finances du parlement, l’honorable Semodji Djossou s’est prononcé. « Le gouvernement donne un certain profil des recettes et des dépenses de trois ans », a-t-il indiqué. Et ceci dans le cadre de l’évolution de la situation économique du pays.

A en croire M. Semondji, c’est le gouvernement qui a remis ce document au parlement. « Et l’Assemblée débat en présence des membres du gouvernement pour donner des recommandations au gouvernement », a –t-il souligné.

Ces recommandations portent sur le profil à donner aux recettes et aux dépenses des années qui sont concernées. « Aujourd’hui, nous avons commencé les travaux en commissions pour étudier le document qui concerne la période 2021 2023 », a-t-il fait savoir.

Pour le président de la commission des finances, c’est la loi qui a consacré le débat d’orientation budgétaire. Il s’agit de la loi organique du 27 juin 2014, relative aux lois de finances notamment en son article 52. Conformément à cette loi, ce débat d’orientation budgétaire doit avoir lieu avant qu’on ne commence la préparation du budget de l’année suivante.

C’est d’ailleurs, ce qui justifie cet examen avant la préparation du budget de l’année 2021. « Nous devons normalement faire le débat d’orientation budgétaire avant » que la « préparation du budget ne soit lancé », a-t-il expliqué.

Un document élaboré en considérant l’environnement international marqué par la Covid-19

L’examen du document de programmation budgétaire et économique Pluriannuelle, par les parlementaires est un impératif. Il est élaboré en tenant compte de l’environnement international et de l’impact de la Covid-19.

Pour Semondji Djossou, la crise sanitaire a été vraiment notable. Cette pandémie a impacté la situation économique et financière du pays. Ceci au moins pour l’année 2020.

« Chez nous (…) au Togo, notre croissance est positive même si elle est plus faible que l’année passée », a-t-il remarqué. Ce qui justifié par les mesures d’accompagnement sociales et économiques qui ont été prises.

Il s’agit de maintenir les activités économiques après les effets de la crise. Pour le président de la Commission des Finances, l’effet de la baisse des recettes induit par la pandémie a été traduit dans le collectif budgétaire.
« Nous avons connu une baisse des recettes mais heureusement, en matière de mobilisation de financements », a-t-il déclaré. Il a surtout évoqué les dons, qui ont permis de combler ce manque à gagner sur les recettes internes.

Le gouvernement, à travers le DPBEP 2021-2023, s’engage à améliorer les résultats en matière de développement en faveur des citoyens. Ceci afin que les attentes des populations trouvent une solution optimale au cours des prochaines années.

Il faut noter qu’un rapport sur la programmation budgétaire et économique sera présenté aux parlementaires dans les prochains jours pour son adoption.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *