Togo : Prof Kokoroko dans le gouvernement Dogbè pour valoriser le savoir-faire des artisans

Avant d’être nommée Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbè a occupé le poste de ministre du développement à la base. Elle a…


Avant d’être nommée Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbè a occupé le poste de ministre du développement à la base. Elle a également été en charge des jeunes, de leur emploi et de l’artisanat. De son passage à ce poste ministériel, on retient d’énormes avancées en ce qui concerne la promotion des jeunes et de l’artisanat.

En effet, grâce à elle, le secteur de l’artisanat a reçu un appui considérable. C’est à travers le projet d’appui à l’insertion professionnelle des jeunes artisans (PAIPJA). Ce projet est financé à hauteur de 2,5 milliards de francs CFA par l’UEMOA et l’Etat togolais, via le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ). Ce financement a permis au PAIPJA de former plusieurs jeunes entrepreneurs dans plusieurs secteurs dont celui de l’artisanat.

Concrètement, le projet est intervenu pour promouvoir la formation professionnelle et les métiers de l’artisanat ; faciliter l’insertion des jeunes diplômés ; permettre aux jeunes artisans d’acquérir des compétences entrepreneuriales ; faciliter leur accès aux microcrédits et contribuer à l’amélioration de leurs revenus ; améliorer leurs conditions de vie, etc. Après sa nomination au poste de premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbè devra renforcer les efforts dans ce domaine au Togo.

Un engagement de plus

Sous Klassou, le secteur de l’artisanat était dirigé par Victoire Dogbè. Sous Victoire Dogbè, ce secteur sera dirigé par le professeur Dodji Kokoroko. Mais les objectifs restent les mêmes : promouvoir les entreprises artisanales. Dans la nouvelle équipe gouvernementale, l’artisanat et l’emploi des jeunes sont deux secteurs administrés par différents ministères. Mais, au regard de la dynamique impulsée par le nouveau Premier ministre lorsqu’elle était en charge des deux secteurs cumulés, on peut s’attendre à davantage de progrès.
Sous Klassou, le gouvernement s’était fixait des objectifs dans le domaine de l’artisanat. Dans ce sens, 4000 entreprises artisanales doivent être promues d’ici 2025. Le gouvernement, qui réserve un quota important des marchés publics aux jeunes, veut que ceux-ci soient bien formés. Et ce, pour les rendre capables de saisir l’opportunité de cette offre pour devenir des acteurs centraux dans la croissance de l’économie nationale. Et par ricochet, la réalisation du Plan National de Développement (PND). Sur ce registre, Victoire Tomegah-Dogbè est appelée à renforcer les efforts, pour veiller à l’atteinte des objectifs.

Aussi, le ministre Dodji Komla Kokoroko sera assisté par Eke Odin au titre de ministre délégué à l’artisanat. Cette délégation démontre à suffisance toute l’importance que le gouvernement accorde à l’artisanat et la valorisation du savoir-faire de nos artisans. Ce qui ouvrira plus aisément la voie à la création d’entreprises. Un plus pour revitaliser le secteur privé considéré comme un partenaire privilégié pour la réussite du PND.

Renforcer la promotion de la consommation locale

Lors d’un Facebook Live organisé le vendredi 10 juillet 2020, Victoire Dogbè, qui à cette date était ministre, plaidait pour un renforcement de la promotion de la consommation locale. Ce Facebook live portait sur le thème du rôle de chacun dans la promotion des produits locaux des jeunes entrepreneurs. Se prononçant sur le sujet, l’ex-ministre de l’artisanat recommandait le renforcement de l’intérêt de tous, autour de la consommation des produits locaux.

« Il faut impérativement un changement de comportement, pour pouvoir consommer local, même si cela prendra du temps », affirmait-elle. Le gouvernement a, par ailleurs, mis en place depuis quelques années des programmes, mécanismes et institutions dédiés à l’accompagnement des jeunes entrepreneurs togolais ou opérant sur le territoire. Il s’agit, entre autres, du FAIEJ, PAEIJ-SP, de l’ANPGF, du PRADEB, de l’AJSEF.

Nommée cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé doit poursuivre les réflexions pour renforcer la promotion de la consommation locale. Et ce, afin de permettre aux artisans togolais de vivre des fruits de leur labeur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *