Togo/Présidence de la République : parcours impressionnant de la nouvelle Secrétaire Générale nommée ce lundi

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, a nommé par décret présidentiel Madame Sandra Johnson au poste de…

Parredaction Catégorie Politique le 28 septembre 2020 Étiquettes : , , ,

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, a nommé par décret présidentiel Madame Sandra Johnson au poste de Secrétaire Générale de la Présidence de la République Togolaise. Cette nomination est le couronnement d’un parcours et d’une expérience de longues années.

Sandra Ablamba JOHNSON est une femme politique togolaise et Spécialiste de la Programmation et Politiques Financières. Ministre – Conseillère du Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, elle est, jusqu’à cette nomination, en charge de l’amélioration du climat des Affaires.

Son parcours académique et professionnel

Avant sa formation en « Programmation et Politiques Financières » à l’Institut du Fonds Monétaire International à Washington, Mme JOHNSON est titulaire d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Sciences Économiques à l’Université de Lomé.

Secrétaire d’Etat, puis Ministre-Déléguée depuis Mars 2019, elle a travaillé activement sur plusieurs sujets économiques, entre autres, l’évaluation des politiques, les sujets d’investissement et en particulier au renforcement des relations de confiance et de partenariat entre l’Etat togolais et le secteur privé.

A ce titre, Mme Sandra Johnson a assuré la Coordination de la cellule climat des affaires (CCA) placée sous l’autorité directe du Chef de l’Etat dont la mission consiste en la mise en œuvre de multiples réformes dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des affaires.

Allant de l’institutionnel à l’opérationnel y compris l’accompagnement et l’appui conseil aux entreprises, les travaux de la CCA ont tout récemment permis au Togo d’être classé selon le dernier classement Doing business 2020 de la Banque Mondiale, premier pays réformateur d’Afrique et 3ème pays le plus réformateur au monde.

Ancien fonctionnaire du Ministère de l’économie et des Finances, et ensuite du ministère de la Planification avant sa nomination à la Présidence de la République togolaise, cette technocrate a été Coordonnateur Adjoint de la Cellule Millenium Challenge Account (MCA-TOGO), chargée de la coopération technique avec les institutions évaluatrices (Freedom house, Département d’Etat américain, Heritage Foundation, Women Business and Law, Banque Mondiale etc.) et l’agence américaine « Millennium Challenge Corporation (MCC) ».

Au MCA, elle laisse une empreinte significative dans le renforcement de la coopération entre le Togo et ses institutions internationales via son leadership dans le suivi et la mise en œuvre des réformes politiques, économiques et institutionnelles. Lesquels ont débouché sur l’éligibilité du pays au Programme MCC en 2016.

Les qualités et compétences qui ont joué

En coulisse, nombreux sont ceux qui font son éloge et on ne tarit pas de compliments à l’égard de Madame Sandra Johnson. Et pour cause, elle est une des raisons de la réussite économique actuelle du Togo.
Discrète, un ministre confiait récemment que « c’est une femme qui bosse » et le consensus autour de sa personne est unanime. Si le Togo a obtenu de si bons résultats aux derniers classements Doing Business de la Banque Mondiale c’est principalement dû à l’excellent Climat des Affaires qui règne dans le pays depuis sa nomination.

On remarque d’ailleurs des similitudes avec le Président de la République : économiste de formation, elle s’est évertuée à dépoussiérer l’administration togolaise et à faciliter le business des entreprises privées. Pour obtenir une meilleure croissance économique, elle se focalise sur deux grands axes d’amélioration : un soutien de la part du secteur privé, partant du principe que le gouvernement ne peut pas tout et un allègement des procédures administrative en mettant l’accent sur la digitalisation.

Et c’est là où la politique audacieuse et volontariste de Sandra Ablamba Johnson porte ses fruits : la transformation numérique récente du Togo séduit les entreprises et les investisseurs. E-justice, E-gouvernement, les réformes sont presque un tremblement de terre dont les secousses appellent de grands noms tels que le richissime et milliardaire homme d’affaire nigérian Aliko Dangote ou la star mondiale du commerce en ligne et fondateur d’Ali Baba : Jack Ma.

Les changements sont impressionnants et les résultats obtenus le sont tout autant : allègement du transfert de propriété, amélioration de la TCA ou Taxe sur le Chiffre d’Affaires, déclaration et paiement des impôts en ligne, suppression de taxe et baisse des impôts pour les sociétés, baisse des frais de raccordement au réseau électrique, dématérialisation de la demande du permis de bâtir, numérisation complète du registre du commerce, possibilité de créer une entreprise en seulement 7 heures avec des coûts réduits à peau de chagrin, organisation réussie du premier Forum Economique Togo Union Européenne, bond de 19 points au classement Doing Business et palmarès du pays le plus réformateur d’Afrique, 5ème place du Togo en Afrique concernant la place de la femme dans l’économie…

De ce qui précède, la nouvelle Secrétaire Générale de la Présidence de la République est assez outillée et dispose des compétences appropriées pour incarner ce nouveau poste. Elle maitrise, par ses différents précédents postes, le fonctionnement de la première institution du pays ainsi que celui du gouvernement.

Comme souligné plus haut, Madame Sandra a su gérer avec brio la Cellule Climat des Affaires en étroite collaboration avec presque tous les ministères du Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *