Togo/OTR : démarrage effectif du Système Automatisé de Marquage (SAM)

Annoncé le 13 août dernier, le Système Automatisé de Marquage des produits (SAM) est maintenant opérationnel. L’initiative est menée par…

Parredaction Catégorie Economie le 2 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,


Annoncé le 13 août dernier, le Système Automatisé de Marquage des produits (SAM) est maintenant opérationnel. L’initiative est menée par l’Office Togolais des Recettes (OTR). La démarche vise à maximiser le recouvrement des recettes fiscales et aussi la préservation de la santé publique des citoyens.

Le SAM est l’une des actions du plan stratégique 2018-2022 de l’OTR. Il s’agit notamment de marquer les produits importés concernés, depuis leur lieu de fabrication, par une vignette. Les produits fabriqués au Togo seront, quant à eux, marqués systématiquement. Le marquage des produits sera effectué par la société SICPA.

Les avantages considérables de cette réforme

Avec le SAM, les consommateurs tout comme les producteurs jouissent d’innombrables avantages. Il s’agit bien sûr d’avantages sécuritaires, sanitaires et qualitatifs. C’est-à-dire la protection du consommateur quant à l’authenticité des produits d’origine qu’ils consomment. Il promeut l’économie légitime, la suppression des productions illicites et des importations illégales.

La nouvelle réforme de l’OTR a été favorablement accueillie par les entreprises. C’est ce qu’a constaté le Commissaire des impôts, Esso-Wavana Adoyi, suite à sa visite dans certaines entreprises. Il s’agit des entreprises comme la Brasserie BB Lomé, la Société des Nouvelles Boissons et la société Cristal. Celles-ci ont entamé effectivement les marquages de produits.

« C’est l’occasion de dire que les entreprises se sont engagées à apporter leur contribution pour que le SAM marche », a déclaré le Commissaire des impôts. Tout est donc en bonne marche.

Une extension aux produits pharmaceutiques

Outre l’appréciation des dirigeants des sociétés visitées, la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a, elle aussi, félicité la réforme. Elle s’est prononcée par le biais de son président, M. Emmanuel Sogadji. Pour lui, le SAM est une bonne chose. Une initiative qui permette de circonscrire adéquatement ou d’identifier les produits entrant sur le sol togolais.

Alors, la LCT appelle le gouvernement togolais à étendre la nouvelle mesure aux produits pharmaceutiques. « Nous voulons à ce qu’on puisse l’étendre au secteur de la pharmacie », a déclaré le président de la LCT. Ainsi, le gouvernement doit prendre les dispositions nécessaires pour que cela aussi soit réalité.

Pour rappel, le Togo perd chaque année environ 14,7 milliards de FCA, soit 30,8% des recettes fiscales. Par conséquent, le SAM va permettre à l’OTR de recouvrer les recettes fiscales sur les produits soumis au marquage et mettre fin à la contrebande.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.