Togo/Opposition : pourquoi le communiqué de la CDPA agace tant Isabelle Ameganvi ?

Depuis le scrutin présidentiel du 22 février, l’opposition togolaise est très affaiblie par des échecs à répétition. Au moment où…

Parredaction Catégorie Politique le 14 août 2020 Étiquettes : , , ,

Depuis le scrutin présidentiel du 22 février, l’opposition togolaise est très affaiblie par des échecs à répétition. Au moment où le parti Unir se renforce, les opposants se livrent à des jeux d’attaques sur les réseaux sociaux. Débuté au sein de la fameuse coalition des 14 partis, deux camps se livrent à une guerre sans précédent. Il s’agit de la CDPA et de l’ANC. Si entretemps, on évoquait les raisons de la brouille entre Adjamagbo et Fabre, c’est le tour de la 2e vice-présidente de l’ANC, Isabelle Ameganvi de s’en prendre à Brigitte Adjamagbo-Johnson. Ceci suite à un communiqué de la CDPA sur les indemnités virées sur les comptes des représentants de ces formations chassés de la CENI en 2015.

La fin de la guerre entre l’ANC et la CDPA n’est pas pour aujourd’hui. Hier, on parlait des raisons de la discorde entre les deux formations. Aujourd’hui, c’est un simple communiqué de la CDPA qui est mal reçu par la 2ème vice-présidente de l’ANC.

Un communiqué qui dévoile les indemnités versées sur les comptes des représentants des deux formations

On a toujours à l’esprit qu’en 2015, les représentants de la CDPA et de l’ANC au sein du Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) avaient été chassés de la CENI. La suite personne ne la connait. Mais, à travers un communiqué de la CDPA en date du 10 aout, on a quelques éléments.

Le gouvernement togolais vient d’alimenter les comptes des opposants ayant représentés le Combat pour l’Alternance Politique en 2015 (CAP 2015) à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il s’agit de Sibabi Boutchou, 2è représentant adjoint de la CDPA qui, 5 ans après, informe que le Trésor public vient de procéder à un virement sur son compte bancaire au titre de ses indemnités de membre de la CENI. Trois autres cadres de l’ANC se trouvaient dans la même situation. Il s’agit de Francis Pedro Amuzun, Edem Atantsi, Jean Jacques Têko.

La CDPA indique prendre acte de cette décision qu’elle dénonce et reste déterminée à œuvrer pour que l’alternance se réalise coûte que coûte cette année. L’ANC, quand elle, ne sait pas encore prononcée. Mais, ce communiqué de la CDPA semble mettre de l’huile sur le feu. Surtout quand il s’agit d’argent et on se rappelle de cette affaire de sous reçus en pleine négociation.

Isabelle Ameganvi traite Brigitte Adjamagbo-Johnson et la CDPA de s’occuper plutôt du sexe des anges en jouant à la transparence

Pour Isabelle Ameganvi, le communiqué de la CDPA au sujet de virement des indemnités aux ex-représentants du CAP 2015 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) constitue des « minableries ».

L’opposante est plutôt agacée par le fait que cette affaire tombe dans le public, par le biais de la CDPA qui a décidé de jouer à la transparence en diffusant un communiqué y relatif. Elle accuse, par ailleurs, la CDPA d’avoir fait échouer la lutte pour l’alternance en soutenant la Dynamique Monseigneur Kpodzro et son candidat Agbéyomé.

En termes clairs et précis, elle écrit « Si la CDPA, elle autre, n’a rien d’autre de plus sérieux à faire que de pondre des communiqués à tout va pour parler du sexe des anges à un moment où d’autres se triturent sans cesse les méninges pour savoir comment au juste reprendre sérieusement la lutte là où elle et les siens ont délibérément et lamentablement choisi de la laisser tomber, c’est son agenda et son affaire ! »

On se rend donc compte que l’ANC n’est pas prête à jouer la transparence et ne compte donner aucune information sur le paiement des indemnités à ces membres.

On peut alors comprendre la réaction d’Isabelle Ameganvi pour qui l’argent ne fait pas de bruit d’une part, et d’autre part, la CDPA et Brigitte Adjamagbo-Johnson n’ont aucune leçon de transparence à donner.

A quand la fin de cet enrichissement des opposants sur le dos des citoyens au profit d’une véritable lutte pour l’alternance ?

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *