mercredi, novembre 25, 2020


Togo/Ogou 1 : rivière « EKE », un site touristique en devenir !

Depuis un certain temps, s’il y a quelque chose qui suscite l’intérêt des autorités de la commune de l’Ogou 1,…

Parredaction Catégorie Société le 30 septembre 2020 Étiquettes :

Depuis un certain temps, s’il y a quelque chose qui suscite l’intérêt des autorités de la commune de l’Ogou 1, c’est bien la rivière « EKE ». Dans l’optique de rendre plus attrayant ce lieu, transformé en dépotoir, le concept « la rivière qui nous parle » a été inventé. Ceci dans la vision de réhabiliter ce lieu en un site touristique. C’est donc dire que la rivière « EKE » a de beaux jours devant elle. Long de 10 Km, ce fleuve situé dans la commune de l’Ogou 1 est victime des « pratiques malsaines et polluantes ». Mais bientôt, « la belle EKE » aura une nouvelle image.

Les autorités de la commune de l’Ogou 1 ont annoncé le démarrage des activités d’assainissement et d’aménagement de la rivière « EKE ». Cette annonce fait suite à une campagne de sensibilisation (digitale) dénommée « Elle nous parle ». La sensibilisation consiste à faire cesser tout comportement contraire à la protection de l’environnement. C’est à ce seul prix qu’on peut valoriser la rivière « EKE ».

Stopper le désastre environnemental

Pour le Maire de la commune de l’Ogou 1, Mme Florence Yawa Kouigan, il est important d’assainir la rivière « EKE ». « Nous avons besoin d’un environnement sain », a-t-elle fait savoir.

Toujours selon elle, c’est la bonne santé qui conditionne la réalisation de tout projet. « Vivre en bonne santé puis pour nous projeter, et pour réaliser nos projets de développement », a-t-elle indiqué.

Ainsi, la commune de l’Ogou 1 entend mobiliser les forces vives et ressources humaines pour des actions d’assainissement. Les jeunes, hommes, femmes et même les personnes âgées s’organiseront donc dans les quartiers, pour la réalisation de ce projet.

Ils se chargeront de dégager les abords de la rivière de tout ce qui s’y trouvent anormalement. Pour Yawa Kouigan, « il y a nécessité d’agir pour le changement des comportements ».

« Je vois certains foyers qui déversent directement les eaux de leurs canalisations dans la rivière », a-t-elle dit. « Il faut y mettre fin. », a-t-elle martelé.

Vers la valorisation de la rivière « EKE »

« Une fois que le pari de l’assainissement sera relevé, le second pari c’est celui de la valorisation », a indiqué Madame le Maire. Cette valorisation se justifie à plus d’un titre. Selon elle, « un cours d’eau, c’est une richesse et nous devons le vivre comme tel ».

Il est, de facto, nécessaire pour la commune de l’Ogou1 de mettre en valeur ce fleuve de la ville des 7 collines. Ceci avec le concours des urbanistes, qui fourniront des propositions d’aménagement paysager. L’initiative vise à favoriser une meilleure exploitation de tous les périmètres dudit fleuve, qui traverse d’Est en Ouest, la ville d’Atakpamé.

A terme, « EKE » sera vu par tous, comme une source d’opportunités. Il faut rappeler qu’actuellement, elle est un endroit où on déverse tout. Elle constitue donc une menace sanitaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *