vendredi, janvier 22, 2021


Togo/Nouvel an : l’adresse de Faure Gnassingbé aux Togolais

Togolaises, Togolais, Mes chers compatriotes, Au seuil de la nouvelle année, je suis heureux de m’adresser à vous, et -en…

Parredaction Catégorie Politique le 31 décembre 2020 Étiquettes :

Togolaises, Togolais, Mes chers compatriotes,

Au seuil de la nouvelle année, je suis heureux de m’adresser à vous, et -en faisant le bilan du chemin parcouru- je veux rendre grâce à Dieu pour ses multiples bienfaits, au profit de notre pays et de sa population.

Je forme pour chacun et pour tous, sur le territoire national et à l’étranger, des vœux de santé, de paix et de bien-être pour la nouvelle année.

J’ai une pensée solidaire pour les familles éprouvées par la maladie ou la séparation d’avec les êtres chers.

Je salue -pour leur engagement et leur sens du devoir- les personnels de santé, les forces de défense et de sécurité et toutes les catégories professionnelles que les contraintes du métier tiennent éloignés des réjouissances en famille.
Je rends hommage à nos compatriotes, illustres ou anonymes, qui ont achevé durant cette année la course terrestre, mais qui demeure présent dans notre mémoire collective et dans nos cœurs.

Mes chers compatriotes,

L’année 2020 a été essentiellement marquée, au plan politique et sanitaire, par deux évènements majeurs.

En me référant à la tenue de l’élection présidentielle au mois de février, je remercie la providence divine qui nous a permis d’honorer ce rendez-vous républicain, juste avant la survenue de la pandémie dans notre pays.

Je me réjouis de la bonne organisation de cette consultation et salue la maturité et la mobilisation du corps électoral qui a massivement exprimé son choix en toute liberté et responsabilité.

Cette occasion me permet de vois réitérer mes remerciements pour la confiance renouvelée, et redire solennellement que je mesure chaque jour – avec humilité et détermination- ma responsabilité dans la conduite de notre pays sur la voie qu’il a choisie : celle d’un Togo en paix, d’une nation moderne avec une croissance économique inclusive.

À ce stade, je voudrais partager à nouveau avec vous ma conviction que l’œuvre de développement national est nécessairement commune et c’est ensemble que nous devons l’aborder, car elle est beaucoup plus importante que toutes nos divergences d’approche ou d’opinion.

Cette assertion s’impose aujourd’hui à nous avec d’autant plus d’acuité que la pandémie actuelle accentue les besoins, ébranle les certitudes et menace les équilibres.

Mes chers compatriotes,

L’année 2020 a été éprouvante à bien des égards, avec l’irruption de la maladie à covid19 et ses multiples conséquences aux plans sanitaire, économique et social.

L’épreuve nous a permis de mesurer la pertinence des efforts consentis durant les années antérieures pour bâtir une économie résiliente et développer des mécanismes d’inclusion sociale.

Mais elle nous aura également rappelé combien nous serions vulnérables si nous ne veillions constamment à préserver et consolider nos acquis.

Si nous avons pu faire face à la pandémie en limitant la propagation de la maladie et en atténuant les effets de la crise sur la vie économique et sociale, c’est grâce à l’engagement et au sens de responsabilité de tous.

Le personnel de la santé qui s’est retrouvé au-devant de ce front sans précédent, a fait montre d’un courage et d’une mobilisation exemplaires qu’il convient de souligner.

Je voudrais donc l’exhorter, pour les mois à venir, à poursuivre avec le même engagement sa mission au chevet des patients pour protéger des vies.

Je salue la mobilisation de la communauté internationale et exprime notre reconnaissance à nos partenaires pour le soutien qu’ils nous ont apporté dans la mise en œuvre de notre plan de riposte contre la pandémie et ses conséquences socio-économiques.

J’adresse également la gratitude de la nation à toutes les structures impliquées dans la riposte, et à tous ceux qui -de près ou de loin- se sont mobilisés pour sensibiliser, aider et soutenir les populations partout sur l’étendue du territoire.

Une lueur d’espoir point à l’horizon avec la mise au point des vaccins. Je veux vous dire que nous ne lésinerons sur aucun moyen pour préserver nos vies et nous permettre de reprendre rapidement le cours normal de nos activités.

Aussi ai-je instruit le gouvernement pour que les dispositions soient prises afin que notre pays, qui a déjà adhéré à l’initiative COVAX, bénéficie, dès que possible, des premières doses de vaccin qui seront destinées prioritairement aux personnes présentant des facteurs de comorbidité et au personnel soignant.

Mes chers compatriotes,

Lorsque les temps deviennent aussi durs et incertains, il est important de faire appel à nos valeurs de fraternité et de solidarité pour nous permettre de continuer notre marche en ne laissant personne de côté.

C’est dans ce sens que le gouvernement a agi en mettant en place dès les premières semaines un revenu national de solidarité –le programme Novissi– qui a constitué un secours efficace pour nos concitoyens susceptibles d’être les plus affectés par les mesures de lutte contre la pandémie.

Nous avons à tous égards maintenu nos efforts vis-à-vis de la lutte contre les vulnérabilités en mettant en place une feuille de route du quinquennat qui prend appui sur trois axes et met en exergue l’harmonie, l’inclusion sociale et la paix.

C’est aussi en faisant appel au dialogue et à la concertation que nous avons pris des mesures spécifiques de soutien aux acteurs de l’économie, et initié un plan de relance des entreprises qui sera mis en oeuvre.

Lors de mon adresse de circonstance le 1er avril dernier, j’ai lancé un appel à une grande discipline collective pour nous permettre de remporter la bataille que la pandémie nous a imposée.
Puiser dans le génie togolais nous a permis de démontrer une capacité collective salutaire d’innovation, d’adaptation et de résilience.

Cet effort, nous le faisons collectivement, avec l’adhésion de tous et la contribution de nos partenaires.

Je voudrais insister sur la nécessité pour chacune et chacun d’entre nous de maintenir le respect des mesures barrières, en ne cédant pas à un relâchement qui pourrait être cause d’aggravation.

Mes chers compatriotes,

Si la mobilisation nationale à laquelle vous avez tous adhéré, nous a permis de préserver l’essentiel, nous devons reconnaître que les solutions que nous avons pu mettre en œuvre demeurent forcément perfectibles, en raison des contraintes et des inconnues inhérentes à la maladie.

Nous devons donc nous enrichir des leçons que la crise nous aura administrées, pour continuer d’améliorer notre quotidien dans ce contexte.

Le renforcement de notre système de santé sera poursuivi. Davantage d’efforts seront consentis pour dispenser une formation de qualité au personnel médical, et disposer d’un plateau technique performant.

Tout en continuant de renforcer le plateau technique, l’assurance maladie universelle sera généralisée de manière progressive. Spécifiquement, nous démarrerons dans les prochains jours le programme de gratuité des soins pour les femmes enceintes.

Dans le secteur de l’éducation -principal levier de réduction des inégalités- nous ferons encore preuve de capacité d’adaptation et d’innovation, et mobiliserons les ressources nécessaires pour former la relève et accroître, pour la jeunesse, les chances d’accéder à un emploi décent.
La digitalisation s’est trouvée au cœur des solutions les plus efficientes mises en œuvre récemment.

Elle devra alors être généralisée à tous les secteurs et nous ferons appel au numérique et à ses applications technologiques pour relever le défi de l’inclusion et de la protection sociale, en particulier avec le programme d’identification biométrique de tous les résidents, et l’instauration d’un registre social unique.

Elle sera également un des outils phares, qui permettra de renforcer les efforts déjà entrepris en vue d’améliorer la gouvernance économique et prévenir les actes de corruption.

Les résultats encourageants obtenus cette année par les régies financières malgré la pandémie sanitaire en sont une preuve.

Ces évolutions resteront fondées sur le socle de la solidarité à laquelle nous continuerons de donner corps, afin que la communauté nationale se tienne toujours prête à soutenir les plus vulnérables.

Mes chers compatriotes,

La préservation de la paix et de la sécurité apparaît plus que jamais décisive au regard des menaces qui émergent çà et là, et particulièrement dans notre sous-région.

Je salue l’engagement des forces de défense et de sécurité et les encourage à maintenir ce dévouement professionnel dans la fidélité à leur déontologie et le respect des citoyens.

La récente loi de programmation militaire confère aux forces de défense et de sécurité les outils idoines pour l’exercice de leur mission de protection et de défense, dans la cohésion avec l’ensemble des forces vives de la nation.

Au plan économique, nous allons poursuivre la transformation structurelle de notre économie et confirmer notre capacité à générer

une croissance durable et inclusive, à même de s’intégrer aux grands ensembles.

Notre pays devra consolider ses succès passés, notamment en matière d’assainissement des finances publiques, tout en continuant d’accroître les investissements et de renforcer les capacités de transformation de nos produits.

Togolaises, Togolais, Mes chers compatriotes,

L’année qui s’achève a marqué le 60ème anniversaire de notre accession à l’indépendance.

Je voudrais, au regard de ce repère important, nous exhorter à inscrire la cohésion nationale au rang de nos priorités pour l’avenir.
Retrouvons-nous autour de l’essentiel, assumons notre histoire et reconnaissons nos différences comme autant de sources d’enrichissement mutuel.

Nous nous donnerons ainsi les moyens d’aborder les mois et années qui viennent avec sérénité et confiance.
Nous pouvons légitimement être fiers de nos atouts et en faire des avantages comparatifs, pour hisser notre pays à la hauteur de nos ambitions de développement, en dépit de l’impact de la pandémie actuelle.

Je reste pour ma part convaincu que nous sortirons de cette situation pour relancer notre économie grâce au dynamisme de notre jeunesse, des femmes et de notre secteur privé.

Puisse notre attachement à la cohésion nationale demeurer le fil conducteur qui nous permette de poursuivre résolument notre marche vers la prospérité partagée en 2021.

Que Dieu bénisse notre cher Togo et qu’il nous accorde à tous la santé et la vigueur d’esprit nécessaires pour bâtir notre pays suivant le destin que nous avons choisi.

Lire aussi : Togo : deux projets de décret examinés au profit de la population

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *