mercredi, novembre 25, 2020


Togo/Musique : Gérard Akueson revendique la paternité du « Makossa »

Le promoteur culturel Gérard Akueson s’est confié à cœur ouvert au média culturel en ligne « Rature ». Le compositeur…

Parredaction Catégorie Culture le 10 novembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Le promoteur culturel Gérard Akueson s’est confié à cœur ouvert au média culturel en ligne « Rature ». Le compositeur togolais alias « Tonton Akueson » revendique la paternité du « Makossa ». Un style musical dont la paternité est actuellement attribuée au Cameroun, précisément à feu Manu Dibango.

Entre le Togo (Tonton Akueson) et le Cameroun (feu Manu Dibango), qui est le créateur du « Makossa » ? Le producteur togolais a brisé le silence et a donné des réponses à cette interrogation.

Création du « Makossa », d’après Akueson

« Quand j’ai créé le Makossa, j’ai fait une tournée en Côte d’Ivoire, au Togo… Cette tournée a fait beaucoup de bruits… », a confié Tonton Akueson à Rature Média. En effet, Gerard Akueson est diplômé en art dramatique.

Il a débuté sa carrière en tant que musicien en France dans un groupe dénommé « Balubas » et devenu « Los Makuesson ». L’équipe était composée des Camerounais Roger Manga (bassiste), Willy Pape (soliste) et du Sénégalais Isaac N’baye (percussionniste).

Etant à la quête d’une originalité musicale, le groupe s’inspira des rythmes d’Afrique de l’est et de l’ouest (Togo et Ghana). « Makossa » nait donc de ces réflexions. D’après les informations, il s’agit d’une fusion des noms « Manga » et « Akuesson ».

L’historique relatée par le producteur

« J’ai créé et enregistré deux épisodes », a relaté Gerard Akueson à Rature Média. Nos confrères indiquent que cette musique fut relancée par des musiciens camerounais dont Toto Guillaume, Ekambi Brillant et le musicien Manu Dibango. Ce dernier, précise le média culturel, en fit une version soul qui conquit l’Afrique, l’Europe et les USA.

« Cette popularité du genre tend à attribuer la paternité aux Camerounais en oubliant le véritable chef d’orchestre derrière qui n’est autre que Gérard », poursuit le média. « Je revendique le Makossa. J’étais le seul Togolais accompagné par des musiciens camerounais. J’ai créé et enregistré deux épisodes », raconte le promoteur culturel Akueson.

« Le Makossa était au départ une composante exclusive de la culture douala. Mais de nos jours, il est adopté en tant que musique populaire dans tout le pays (Cameroun) ». C’est ce qu’indique wikipedia.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *