Togo : l’Université de Kara, Kozah 2 et le département des Yvelines en partenariat pour le développement de la filière de gingembre

L’université de Kara a signé, en semaine dernière, un partenariat avec les autorités de la commune de Kozah 2 et…

Parredaction Catégorie Dossiers le 21 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , , ,

L’université de Kara a signé, en semaine dernière, un partenariat avec les autorités de la commune de Kozah 2 et le département des Yvelines basé en France. Un projet de développement qui va réunir les trois entités pour la transformation du gingembre.

Ce partenariat a vu le jour dans le cadre d’une visite de Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines en France. Ce dernier s’était rendu à Kara, au nord du Togo.

Des partenariats pour plus de visibilité de l’UK

C’est un partenariat qui s’aligne dans la dynamique de l’Université de Kara (UK) en matière de partenariat local et international. A cet effet, les autorités universitaires ainsi que celles de la commune de la Kozah 2 en collaboration avec les départements Yvelines vont commencer par explorer des pistes afin de travailler ensemble.

Les responsables de ladite commune vont, dans ce sens, s’appuyer sur l’expertise de l’UK en matière de transformation du gingembre au niveau de son agropole. L’objectif étant de produire de l’huile essentielle qui est un produit à haute valeur ajoutée sur le marché international.

Pour les autorités universitaires, l’approche de ce partenariat renforce davantage la visibilité de l’institution au niveau local et international.

Un projet pertinent

Pour les autorités, ce partenariat, notamment avec le département Yvelines, va aider l’UK à développer d’autres relations et réseaux. D’autres créneaux de partenariat pourront les aider à travailler dans des domaines à savoir : l’agriculture, la formation et aussi dans le renforcement des capacités des gouvernements locaux, c’est-à-dire des municipalités.

C’est un projet pertinent, selon le responsable de conseil du département des Yvelines. Pour lui, cet accompagnement pourra déboucher sur l’acquisition des matériels, la mobilisation en Europe susceptible d’utiliser les produits des huiles essentielles à base du gingembre. Également, cet accord permettra la mobilisation de capitaux pour l’Université de Kara.

Pour rappel, le département des Yvelines avait également accompagné l’Université de Kara dans les opérations décentralisées.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *