Togo : l’IACOP, pour mieux assurer la régulation des marchés publics

Un centre de formation en commande publique sera construit dans les prochaines années au Togo. Ce dernier portera le nom…

Parredaction Catégorie Culture Société le 29 juillet 2020

Un centre de formation en commande publique sera construit dans les prochaines années au Togo. Ce dernier portera le nom d’« Institut Africain de la Commande Publique » (IACOP).

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) est l’institution qui sera en charge du projet concernant la création dudit institut.

Les ambitions de l’IACOP

Selon les informations, l’IACOP est une institution publique qui sera définie comme un véritable vecteur de développement de savoirs en matière de gestion efficiente des processus d’acquisitions publiques sur le plan national, communautaire et international.

Le centre nourrit, entre autres, l’ambition d’animer des programmes de formation diplômante, d’offrir des formations continues et de développer des parcours de certification dans divers domaines liés à la commande publique.

Ainsi, l’institut sera implémenté dans les locaux de l’ARMP. Il permettra de développer les compétences et de promouvoir la culture de la performance économique axée sur la gestion efficace de la commande publique.

Les raisons qui motivent l’ARMP à créer l’IACOP

L’une des missions de l’ARMP est la régulation. C’est-à-dire promouvoir l’efficacité dans la gestion des marchés publics à travers le renforcement des capacités des acteurs de la commande publique.

L’institution est, à cet effet, sollicitée régulièrement pour donner des formations aux cadres de l’administration publique, du secteur privé ainsi qu’aux organisations impliquées dans la gestion des marchés publics. Mais, ces formations en réalité sont prioritairement destinées aux cadres des secteurs publics et privés directement concernés par les acquisitions publiques.

Par conséquent, les demandes des organisations restent insatisfaites. Alors que, ces derniers aussi éprouvent parfois le besoin de recourir aux procédures en vigueur au sein des autorités contractantes.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *