Togo : l’exécutif opte pour un budget programme en lieu et place de l’annualité budgétaire, pour l’atteinte des résultats escomptés

En séminaire depuis lundi, les membres du gouvernement se sont retrouvés ce mercredi pour étudier le budget programme 2021. contrairement…

Parredaction Catégorie Politique le 14 octobre 2020 Étiquettes : , , , , ,

En séminaire depuis lundi, les membres du gouvernement se sont retrouvés ce mercredi pour étudier le budget programme 2021. contrairement aux deux premiers jours, le séminaire de ce mercredi est présidé par Madame le Premier ministre, Victoire Tomegah- Dogbé.

Le choix de migrer de l’annualité budgétaire au budget programme, dans le fonctionnement des ministères, est motivé par l’obligation de résultats que ce budget implique. Ceci pour l’atteinte des objectifs que l’exécutif s’est assigné pour ce nouveau quinquenat.

Un budget programme pour l’atteinte des résultats

L’obligation de résultats demeure au cœur du plan d’action du nouveau gouvernement. Cette obligation constitue donc une particularité de l’équipe de Tomegah-Dogbé. Elle s’inscrit dans une démarche de gestion axée sur les résultats.

Et pour y parvenir, le budget programme semble être la voie la mieux indiquée. En effet, un budget programme est un budget basé sur les résultats précis à atteindre au bout d’une période donnée. Le budget programme en cours d’étude devra permettre à chaque ministre de disposer d’un mode de présentation de crédits budgétaires à aligner sur les différentes actions à mener pendant les trois prochaines années.

Les exigences du budget-programme

Le budget programme est un outil de gestion et de planification qui privilégie la performance. Il combine des actions prioritaires à réaliser sous des contraintes de ressources matérielles, financières et humaines.

Cette décision du Premier ministre de fonctionner à base d’un budget-programme se justifie aisément. En effet, le budget- programme reste un mode de gestion des finances publiques avec pour but d’instaurer une plus grande cohérence. Une cohérence entre les objectifs de développement et les allocations budgétaires.

La réussite de ce mode de fonctionnement dépend des réformes des finances publiques, opérées sous le leadership du Chef de l’Etat.

Avec cette rencontre, les membres du gouvernement seront une fois encore outillés, en tant que principaux ordonnateurs de la dépense publique. A travers ce séminaire, les ministres auront les outils de la bonne exécution de leurs missions.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *