Togo : les recommandations de la Banque Mondiale pour relancer l’économie post-Covid

Selon la Banque Mondiale, l’investissement privé est la solution pour relancer l’économie post-Covid, au Togo. L’institution financière vient de publier…

Parredaction Catégorie Economie le 9 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Selon la Banque Mondiale, l’investissement privé est la solution pour relancer l’économie post-Covid, au Togo. L’institution financière vient de publier la première édition de son rapport sur la situation économique du Togo. Dans le document, la Banque Mondiale recommande aux autorités togolaises d’accroitre les investissements privés.

Au Togo, la Covid-19 a fait chuter la croissance économique de 4,5 points de pourcentage par rapport aux estimations antérieures. Face à ce constat, l’institution de Bretton Woods propose des réformes. Des réformes qui devraient contribuer à la levée des « contraintes structurelles au développement du secteur privé ». « Le Togo doit continuer à miser sur l’investissement privé pour relancer l’économie post-coronavirus », recommande la BM.

Les réformes proposées par l’institution financière mondiale mettent un accent sur « la facilitation de l’accès au financement ». Il s’agit également de « l’amélioration de la qualité et de réduction des coûts d’accès à l’électricité et aux services de télécommunication ». Les réformes concernent, en outre, la « réduction du poids de la fiscalité sur les entreprises et de renforcement du capital humain ».

Le secteur privé, un acteur clé du PND

Dans le cadre de la mise en œuvre du PND, la promotion du secteur privé pourrait être un atout pour la relance économique. « Un secteur privé dynamique permettrait de renforcer l’accumulation du capital physique, la création d’emplois et l’accroissement de la productivité indispensable à la croissance économique de long terme », estime le Banque Mondiale. L’institution recommande donc aux autorités togolaises de donner priorité aux secteurs comme l’agriculture, la logistique, les transports et le secteur minier.

« Le développement du secteur privé est un enjeu majeur de développement, principalement dans le contexte où se mêlent les exigences de stabilité macroéconomiques, et la croissance inclusive », lit-on dans le document. Si la Banque insiste sur la relance du secteur privé, c’est parce que le secteur est très touché par la Covid-19. C’est du moins ce que révèle une enquête menée par le groupe de la Banque Mondiale en juin 2020. Cette situation pourrait compromettre les objectifs fixés par le PND. D’où la nécessité à relancer le secteur.

Des prévisions compromises en raison des incertitudes

Des risques internes et externes pèsent sur les prévisions d’expansion de l’activité économique à moyen terme. Sur le plan externe, des risques de ralentissement pèsent sur la reprise de l’économie mondiale. Cela est dû à une éventuelle expansion rapide de la pandémie, malgré les mesures de confinement. Ces risques concernent aussi la reconstitution des chaines de valeurs.

Par ailleurs, malgré le redressement projeté des prix des principaux produits d’exportation du Togo, l’exportation commerciale reste problématique. Et ce, en raison de la faiblesse de la demande des pays partenaires commerciaux du Togo. Les produits concernés sont : le phosphate, le coton, le cacao et le café.

L’augmentation des risques sécuritaires dans les pays voisins pourrait peser à la fois sur les investissements, le commerce et les finances publiques.

Sur le plan interne, les conditions météorologiques défavorables et le manque d’engrais pourraient affecter la productivité agricole.

De l’autre côté, la relative faiblesse des capacités administratives, par rapport aux besoins, pourrait limiter la mise en œuvre des reformes. Les investissements privés vont être touchés, dans ce cas. En outre, le retard dans la restructuration des deux banques publiques est un risque pour la stabilité et la viabilité budgétaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *