Togo : les droits des travailleurs migrants retiennent toutes les attentions

Le Réseau Syndical National pour la Migration au Togo (RESYNAM-TOGO) a organisé une causerie-débat ce mercredi, 23 décembre 2020 à…

Parredaction Catégorie Dossiers Société le 24 décembre 2020 Étiquettes : ,

Le Réseau Syndical National pour la Migration au Togo (RESYNAM-TOGO) a organisé une causerie-débat ce mercredi, 23 décembre 2020 à Lomé. L’initiative vise à renforcer la sensibilisation sur les questions relatives aux droits des travailleurs migrants sur le territoire togolais.

La rencontre a regroupé les représentants de diverses communautés de migrants notamment celles maliennes, sénégalaises, nigérianes, nigériennes, guinéennes et sérialéonnaises. « La protection des migrants face à la Covid-19 : le migrant c’est mon frère ». C’est autour de cette thématique qu’ont porté les discussions.

« Les migrants qui sont au Togo sont nos frères »

Un migrant est une personne qui s’expatrie (être obligé de quitter son pays d’origine) pour diverses raisons entre autres politiques, économiques, éducatives ou environnementales. Ainsi, il y’a nécessité que ces « étrangers » bénéficient d’un meilleur traitement dans leurs pays de destination.

« Les migrants qui sont au Togo, nous les considérons comme nos frères avec qui nous devons composer parce qu’ils contribuent à l’économie de notre pays », a indiqué Emmanuel Agbénou, point focal du RESYNAM-Togo. Pour lui, il est important de faire en sorte qu’ils se sentent comme chez eux.

C’est en tout cas, la mission que s’est assigné le RESYNAM-Togo depuis sa création le 19 décembre 2018. L’organisation syndicale défend les droits des travailleurs sans aucune distinction à travers plusieurs actions.

Sensibiliser l’opinion sur la valeur ajoutée des migrants

Partout dans le monde et au Togo, les immigrés jouent un rôle majeur dans le développement de leurs pays de destination ou d’accueil. Selon Emmanuel Agbénou, les communautés de migrants assurent quotidiennement des tâches. « Quand vous allez par exemple au marché ou dans les entreprises, vous les verrez en train de travailler », a-t-il précisé.

La causerie-débat du RESYNAM-Togo entre dans le cadre de la commémoration de la Journée Internationale des Migrants (JIM) célébrée chaque 18 décembre. Proclamée par l’Organisation des Nations Unies (ONU), le 4 décembre 2000, cette journée a un double objectif.

D’une part, elle offre l’occasion à la communauté internationale de dissiper les préjugés sur les migrants. D’autre part, la journée permet de sensibiliser l’opinion à leurs contributions au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination. Ces contributions touchent divers domaines à savoir économique, culturel et social.

Lire aussi :  Togo : le licenciement de 170 travailleurs tourmente la SOFANAT

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *