Togo : le « Wharf » de Lomé, ce patrimoine national plein d’histoires !

Notre voyage au cœur des vestiges du Togo, pays d’Afrique de l’Ouest se poursuit. Ce, après un séjour dans la…

Parredaction Catégorie Culture le 30 octobre 2020 Étiquettes : , , , ,

Notre voyage au cœur des vestiges du Togo, pays d’Afrique de l’Ouest se poursuit. Ce, après un séjour dans la ville de Bassar (Nord du Togo), pour contempler les « Hauts fourneaux ». Cette fois-ci, nous posons nos valises au sud du pays, précisément à Lomé dans la capitale togolaise. Pas pour visiter la zone industrielle ou encore le somptueux Hôtel 2 Février, le plus grand du Togo. Mais pour aller à la découverte du fameux « Wharf », un lieu chargé d’histoires.

Le « Wharf » de Lomé est l’un des premiers sites à entrer dans le répertoire du patrimoine architectural du Togo. L’histoire raconte qu’il fut le premier ouvrage technique de la plus grande envergure réalisé dans la colonie allemande qu’était le Togo.

Un site touristique majestueux

Wharf est un mot anglais. Il désigne « un quai d’amarrage de navires maritimes ou fluviaux sur lequel les bateaux chargent et déchargent les marchandises ». Le Wharf de Lomé est une œuvre métallique datant de l’époque coloniale. Avant sa réalisation, les ingénieurs allemands ont construit du 06 octobre 1899 au 26 janvier 1900 un premier en bois. Celui-ci n’a pas résisté aux vagues de la mer.

Les travaux de construction de cet ouvrage gigantesque ont débuté le 1er novembre 1901 pour s’achever en fin 1904. En dehors des ingénieurs allemands, 350 travailleurs forcés venus de l’hinterland ainsi que 15 forgerons africains ont travaillé sur ce projet.

Pour découvrir le Wharf de Lomé, il suffit de faire un petit tour à la plage. Il est érigé en bordure de mer en face de l’Hôtel Palm Beach et l’Hôtel Ibis. A l’époque, cette côte togolaise était considérée comme le port sous régional.

Dans l’espace, le Wharf de Lomé était le seul équipé pour travailler non seulement tard dans la nuit, mais aussi les week-ends et jours fériés.

Un site à préserver coûte que coûte

Le Wharf de Lomé est une œuvre du 20ème siècle. Son règne a été interrompu aux lendemain de l’indépendance (1964) avec notamment la construction du Port de Lomé (en eau profonde). Mais, ces résidus sont toujours visibles et d’actualité. Bien qu’il est de jour en jour rongé par la rouille.

Beaucoup ignorent le rôle important qu’a joué ce site dans la construction du Togo. La jeune génération ne se rend même pas parfois compte de l’importance de ce bijou national. L’histoire du Wharf est enseignée à l’école. Mais, c’est en se rendant sur ce site, qu’on peut le découvrir.

Il faut préciser que l’existence du Wharf a contribué à la participation de la colonie allemande (Togo) au commerce international. Le transport des produits des navires vers la plage se faisait plus aisément. Cela s’exécutait auparavant par les populations qui transportaient les produits importés dans la colonie à partir de leurs pirogues.

Ayant même servi à l’époque coloniale française, le Wharf a permis l’exportation des produits comme le maïs et le coton. Aussi, il a facilité l’importation des ressources nécessaires pour la construction des chemins de fer.

En rappel, le Wharf de Lomé a été inauguré le 27 janvier 1905. Cette journée marquait l’anniversaire de l’empereur allemand Guillaume II. Autant d’histoires frissonnantes à revivre une fois arrivé à Lomé au Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *