Togo : le projet WACA ResIP préoccupe le ministre Foli-Bazi et Mme Hawa de la Banque mondiale

La Banque mondiale s’engage à accompagner le Togo sur divers projets. L’institution entend, à cet effet, renouveler son engagement à…


La Banque mondiale s’engage à accompagner le Togo sur divers projets. L’institution entend, à cet effet, renouveler son engagement à soutenir le pays dans sa lutte contre l’érosion côtière. C’est au cours d’une tête à tête avec le ministre en charge de l’environnement, Foli-Bazi Katari.

Les échanges ont tourné autour des projets en cours au ministère et financés par la Banque mondiale dont celui de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP) et le projet REDD+.

Accélérer la mise en œuvre du projet WACA

Lors des échanges, la Représentante-résidente de la Banque mondiale au Togo a, d’abord, souhaité qu’il y ait plus de célérité dans la mise en œuvre des sous-projets communautaires du projet WACA ResIP qui doivent contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations qui sont toujours dans l’attente des résultats.

Ensuite, elle a évoqué la protection d’urgence du segment de la côte entre Gbodjomé et Agbodrafo, dans la région maritime qui vise à réduire la vulnérabilité des populations.

Mme Hawa Cissé Wagué a poursuivi en invitant le ministre Foli-Bazi Katari à regarder de près ces différents points et impulser un dynamisme au projet WACA ResIP qui constitue une réponse à l’érosion côtière.

Veiller à l’exécution du projet en toute transparence

Tout en remerciant la Représentante de la Banque mondiale pour la démarche, M. Foli-Bazi Katari l’a rassurée pour l’évolution des projets. « Je vous donne l’assurance que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour faciliter et veiller à l’exécution du projet WACA en toute transparence en vue de l’atteinte des objectifs », a indiqué le ministre.

Il avait aussi promis mettre en place un mécanisme de contrôle de l’exécution physique et financière afin de garantir l’efficience et l’efficacité de la gestion. Il s’est dit sensible à toutes les préoccupations soulevées.

Il faut noter que le WACA ResIP a engendré 11 sous-projets communautaires pour lutter contre les changements climatiques en réduisant la vulnérabilité des bénéficiaires que sont les femmes et les jeunes. Pour une durée de 5 ans, il est financé par la Banque mondiale et le gouvernement togolais pour un montant de 31 milliards de francs CFA.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *