Togo : le 21è anniversaire de la décision de Yamoussoukro a été célébré par les acteurs du transport aérien

L’agence nationale de l’aviation civile (ANAC) Togo a célébré le 21è anniversaire de la décision de Yamoussoukro samedi dernier à…


L’agence nationale de l’aviation civile (ANAC) Togo a célébré le 21è anniversaire de la décision de Yamoussoukro samedi dernier à Lomé. C’est un traité signé en 1999 en Côte d’ivoire par 44 pays africains. Il consiste à libéraliser l’accès au marché du transport aérien en Afrique.

Ainsi, ce 14 novembre à Lomé, cet anniversaire a réuni tous les partenaires notamment les compagnies, les sociétés d’assistance, la sécurité, la sureté. L’occasion était pour réfléchir davantage à comment faire pour implémenter la décision de Yamoussoukro.

La décision de Yamoussoukro porte ses fruits

L’exécution de la décision de Yamoussoukro a été confiée tout d’abord à la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC) en 2007. Ayant connu des difficultés de mise en application, le Marché unique de transport aérien (MUTA) a été lancé en 2018. Ainsi, pour une meilleure mise en œuvre, le projet a été confié au chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Décision qui porte des fruits selon le Directeur Général de l’ANAC Togo, Col Gnama Latta Dokisime. Cette décision vise à inviter tous les Etats à se mettre ensemble pour libéraliser le ciel africain.

Amener tous les Etats à adhérer au MUTA

Ainsi, le président togolais a été choisi le 29 janvier 2018 grâce à son leadership pour rendre productif le MUTA. La preuve, en 2018, le MUTA regroupait 23 Etats. En moins de deux ans, le nombre a augmenté en 34 Etats, a indiqué le directeur général de l’ANAC.

Pour le Col Gnama Latta, l’objectif est de rassembler les directeurs d’aviation civile pour revisiter cette décision de Yamoussoukro.

Ainsi, la rencontre de ce 14 novembre, poursuit Gnama Latta, est de réaffirmer que nous devons implémenter cette décision de Yamoussoukro et toujours invité les Etats qui n’ont pas encore adhéré au MUTA de le faire. « Donc si tous les autres Etats, toutes les compagnies, toutes les autres structures régionales avaient adhéré comme la CEDEAO, on sera à 55 Etats. C’est l’objectif du Chef de l’Etat », a renchéri le Col Gnama Latta.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *