Togo : l’ANVT mise sur l’entrepreneuriat pour accroitre davantage l’insertion professionnelle des jeunes

Depuis lundi, ils sont près de 400 jeunes à se retrouver en formation qui prend fin ce mercredi à Lomé….

Parredaction Catégorie Dossiers le 16 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

Depuis lundi, ils sont près de 400 jeunes à se retrouver en formation qui prend fin ce mercredi à Lomé. Les volontaires et candidats au volontariat sont en train d’être outillés sur les techniques efficaces de création d’entreprises. La formation est organisée conjointement par l’Agence Nationale du Volontariat (ANVT) et la Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes (CNEJ).

L’ANVT est une structure qui vise la promotion du volontariat inclusif et la valorisation des ressources humaines nationales à travers le volontariat. Elle se charge, également, de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres. C’est à travers la mise à disposition de compétences nationales. L’agence a été créée en juillet 2014.

Une ouverture vers l’entrepreneuriat

Outre les techniques de recherches d’emploi, les participants à cette formation sont entretenus sur l’entrepreneuriat. L’occasion leur a été offerte d’apprendre la mise en place d’un business plan. Ce qui faciliterait pour eux la création de leurs futures entreprises.

Ainsi, ces jeunes ont été exhortés à se tourner davantage vers l’entrepreneuriat. « Nous avons commencé également par renforcer les capacités des volontaires sur l’entrepreneuriat, l’auto emploi. Ceci du fait que le monde de l’emploi est plus dans le secteur privé, plus dans l’entrepreneuriat », a expliqué le Directeur de l’ANVT, Omar Agbangba.

L’initiative devrait permettre aux volontaires de saisir plus aisément les opportunités existantes dans leur environnement immédiat ou dans le pays. C’est une chance ultime de pouvoir s’auto employer et d’influencer le développement du Togo. D’où la nécessité de renforcer les capacités des volontaires sur ces aspects-là.

Une création d’emploi et de richesses

Grâce aux connaissances accumulées au cours de cette formation, les volontaires pourraient désormais créer leur propre entreprise. En cas de réussite, ils contribueront à la réduction de la chaine du chômage au Togo. Ils seront donc d’une utilité extrême pour les autres.

« Dans le pays, de moins en moins de jeunes seront au chômage ou sous employés », a confié le directeur de l’ANVT. « S’ils arrivent à créer leur entreprise, ils auront besoin des uns et des autres et vous allez voir que ça fera tâche d’huile. L’insertion professionnelle sera donc plus accrue. », a-t-il ajouté.

L’ANVT en synergie avec d’autres organismes comme le FAIEJ, le MIFA, les volontaires pourront bénéficier de plaidoyers. Une position privilégiée qui leur permet de passer en priorité pour faire aboutir leurs projets. Ainsi peu à peu, le Togo pourra atteindre la pleine réalisation de son Plan National de Développement (PND).

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *