Togo : l’ANIAC fait son bilan de l’année 2020

Après une année difficile, il était donc opportun de revenir sur le travail accompli par l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des…

Parredaction Catégorie Dossiers le 4 janvier 2021 Étiquettes : , , , , ,

Après une année difficile, il était donc opportun de revenir sur le travail accompli par l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques (ANIAC-Togo). C’est dans cette optique qu’une rencontre avec les différentes parties prenantes a été organisée ce 30 décembre à Lomé, afin d’étaler le bilan de l’exercice 2020.

Cette rencontre, a permis de montrer les avancées plausibles faites en termes de mise en place des infrastructures et de prévention sur la mauvaise utilisation des produits chimiques.

Un bilan satisfaisant pour L’ANIAC-Togo

Les défis et enjeux de cette année écroulée étant gigantesque, l’autorité nationale a su se démarquer et fournir un travail encourageant d’après les responsables. « Nous pouvons nous réjouir d’avoir fait le maximum, il s’agit notamment des séances de sensibilisation, de formation, des tournées, ceci pour amener les uns et les autres, à comprendre les dangers liés à la mauvaise utilisation des produits chimiques », a déclaré Amah Hunlede, le Président de l’ANIACTogo, l’ANIAC fait son bilan de l’année 2020..

L’ANIAC-Togo, avait effectué des missions dans les différentes régions du TOGO notamment celle de la Kara, des Plateaux et Maritime. Ces missions, ont permis de mettre en place les garde-fous d’éventuelles actions qui seront menées par l’institution. « Un site d’une superficie de 10 hectares dans la zone des plateaux. Un site destiné au traitement et à la neutralisation des produits et déchets chimiques » a, précisé M Amah.

Rappelons que l’année 2020 était orientée vers la mise en place des conditions pour la destruction des produits et déchets chimiques en souffrance dans certains sites industriels au Togo.

Des sensibilisations importantes réalisées

Dans son approche et selon les responsables, l’institution a essayé de toucher un nombre important de personne à l’effet d’éduquer ces derniers sur l’importance des produits. Partant, elle est allée vers les institutions qui ont en charge l’utilisation de ces produits afin de les sensibiliser, y compris la population. Des sensibilisations ont donc été faites sur la gestion rationnelle des produits chimiques, étant attendu que ces produits peuvent devenir des armes chimiques en cas de mauvaise utilisation.

Par ailleurs, la rencontre bilan avec les différentes parties, a été également une opportunité pour les Responsables de l’ANIAC, de « garder le contact permanent avec le monde des médias afin que le grand public soit situé sur les actions que mène l’institution ».

Aujourd’hui, l’ANIAC travaille de concert avec les autorités publiques pour mettre en place une meilleure politique nationale sur l’interdiction et la destruction des armes chimiques. Elle a aussi pour rôle de veiller à l’application stricte de la convention par toute personne physique ou morale se trouvant sous juridiction ou sous contrôle de l’Etat togolais.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *