Togo : l’ANC sort enfin de sa tour d’ivoire pour reprendre les activités politiques

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) reprend enfin ses activités. Une reprise marquée par un long silence observé sur la…


L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) reprend enfin ses activités. Une reprise marquée par un long silence observé sur la scène politique, à la suite de la présidentielle du 22 février 2020. Le parti veut à présent relancer ses activités habituelles de remobilisation de la population. Avec pour objectif l’obtention de l’alternance au Togo.

C’est ce qui ressort des engagements pris par les cadres du parti lors du conseil national tenu le 10 octobre 2020. Ces conclusions ont été présentées par le bureau directeur de l’ANC aux médias ce mercredi 14 octobre 2020. Le parti orange espère parvenir à des réformes politiques électorales pour les prochaines élections au Togo.

Une absence justifiée

Pour Patrick Lawson, premier vice-président de l’ANC, les huit mois de silence du parti orange sont motivés par certaines raisons particulières. Alors, il n’a pas manqué à son devoir de les clarifier aux populations.

« Après le 22 février, nous nous sommes imposés un silence. Le sens de ce silence est que nous respectons le verdict des urnes. Il revenait à ceux qui étaient devant nous de mener les discussions comme ils l’entendent », avait-il laissé entendre.

Alors, la bataille pour la réclamation de la vérité des urnes revenait entièrement à ceux qui se sont sentis lésés ou trichés au cours de ce scrutin. « Nous disons que les résultats tels qu’ils sont sortis donnaient UNIR et le MPDD devant nous. Il leur revenait de se battre pour la vérité des urnes. Nous, nous n’étions qu’à la troisième position. Et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes tus pendant huit mois pour les laisser faire », avait-il rajouté.

De nouvelles décisions concrètes

Pour les cadres du parti, l’ANC étant un parti politique d’opposition influent sur la scène politique togolaise, cette absence n’avait que trop duré. Et cela ne pouvait non plus perdurer. Alors il était indispensable pour le parti de se remettre en scène en reprenant ses activités politiques.

C’est sur cette base qu’après le conseil national, des décisions ont été prises pour que le parti reprenne ses activités totalement. L’ANC entend désormais marquer sa présence sur tous les réseaux sociaux, non pas pour insulter mais surtout pour des débats d’idées. Le parti a donc sorti des thèmes, des motions, des recommandations, des résolutions pour nourrir ces prochains échanges.

« Nous allons reprendre notre bâton de pèlerin pour aller vers nos militants à l’intérieur du pays, dans les fédérations pour que ces thèmes soient débattus une fois encore et mise en œuvre cette fois-ci sur l’ensemble du territoire national », a déclaré le vice-président du parti.

Jean Pierre Fabre, numéro un de l’ANC, a, quant à lui, manifesté la volonté du parti de ne travailler à l’avenir qu’avec des partis sérieux et responsables. Une leçon apprise après une série de participation infructueuse à des regroupements de partis d’opposition. « Il ne faut pas confondre union et rassemblement », avait-il martelé.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *