Togo : la région des plateaux sera bientôt dotée d’un couloir de transhumance

Afin de permettre la libre circulation des bêtes et d’éviter les différends qui se créent parfois entre les populations, le…

Parredaction Catégorie Dossiers le 7 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Afin de permettre la libre circulation des bêtes et d’éviter les différends qui se créent parfois entre les populations, le gouvernement a lancé des travaux. Ils serviront à mettre en place un couloir de transhumance dans la région des plateaux.

Ces travaux de construction couvriront une distance de 39 km. L’espace sera, ainsi, délimité pour le passage des bêtes.

Une initiative pilotée par l’ONG ETD

Il s’agira en clair du traçage du couloir, l’installation des points d’eau et des postes vétérinaires. Ledit projet est piloté par l’ONG Entreprise Territoire et Développement (ETD).

Dans ce sens, quatre entreprises ont été déjà retenues afin d’exécuter les travaux. Pour ce faire, la zone de passage a été obtenue grâce au concours de propriétaires terriens de la région. Ces derniers ont accepté de céder leurs propriétés.

Ils ont, à cet effet, été présentés mardi dernier aux autorités locales notamment à Asrama dans le Haho. Cette rencontre avait pour objectif de trouver des consensus avec les propriétaires pour une compensation adéquate.

Un projet financé par l’AFD

S’inscrivant dans le cadre du Projet d’appui à la mobilité du bétail pour un meilleur accès aux ressources et aux marchés en Afrique de l’Ouest, ledit projet est actif dans les pays de la sous-région. Il s’agit notamment du Togo, du Burkina Faso, du Niger, du Mali, de la Côte D’ivoire, du Ghana, du Bénin, du Nigéria, de la Guinée.

Financé par l’Agence Française de Développement (AFD), son coût total est estimé à un montant global de 1,86 million d’euro.

Pour plus de sécurité et sans incidence, les éleveurs doivent respecter les zones délimitées pour des transhumances apaisées. Une règle à laquelle le nouveau couloir devra faire face.

Pour rappel, la campagne transhumance 2020 au Togo a pris fin en mai dernier et s’est déroulée sans incident majeur. Cette annonce a été faite par le Ministre en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, Noël Koutéra Bataka.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *