Togo : la pauvreté est en baisse selon les données d’une enquête de l’INSEED

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Harmonisation et de Modernisation des Enquêtes sur les conditions de…


Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Harmonisation et de Modernisation des Enquêtes sur les conditions de vie des ménages dans les Etats Membres de l’UEMOA (PHMECV), l’INSEED a dévoilé les données issues d’une enquête organisée à cet effet. C’est au cours d’une cérémonie de présentation déroulée ce jeudi à Lomé et présidé par Sani Yaya, Ministre de l’économie et des finances.

L’objectif, selon les initiateurs, est d’actualiser les indicateurs sur les conditions de vie des ménages et de pauvreté tout en les rendant comparables dans les Etats membres de l’Union.

Incidence de pauvreté élevée dans les savanes

Ainsi, issus de l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) 2018-2019, les chiffres de pauvreté sont en hausse dans la région des savanes située au nord du pays comparativement aux autres régions du Togo.

Selon les indicateurs, le seuil de pauvreté, calculé selon la nouvelle méthodologie, est de 273 628,3 FCFA par personne et par an. Ce seuil était de 276 400 FCFA lors des QUIBB 2006. Aussi à partir du seuil calculé, l’incidence de pauvreté se situe à 45,5% au niveau national. Selon le milieu de résidence, l’incidence de pauvreté est estimée à 58% en milieu rural contre 26,5% en milieu urbain.

La région des Savanes a l’incidence la plus élevée (65,1%) et l’agglomération de Lomé connait l’incidence la plus base avec une proportion de 22,3%. L’indicateur montre également que les régions Centrale et des Plateaux ont des incidences qui ne sont pas loin de la moyenne nationale, respectivement 47,3% et 48,9%. En outre, stipulent les chiffres, la consommation par tête est de 414 119 FCFA par an.

« Les données vont servir au suivi et à l’évaluation »

Au Togo, l’enquête s’est déroulée en deux vagues sur toute l’étendue du territoire national, du 25 septembre au 20 décembre 2018, pour la première vague correspondant à la période de soudure et du 04 avril au 03 juillet 2019 pour la deuxième vague.

Selon le Ministre Sani Yaya, « Ces nouvelles données statistiques vont servir au suivi et à l’évaluation du Plan National de Développement (PND) 2018-2022, de la déclaration de politique général du Gouvernement, ainsi qu’à la mesure des progrès dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans notre pays ».

Notons que l’enquête EHCVM a permis de collecter des données auprès de 6 171 ménages sur toute l’étendue du territoire national. La prochaine étape sera la dissémination des résultats à Lomé et dans les cinq régions du Togo, a indiqué l’institution.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *