Togo/Agriculture : l’entreprise Chocotogo lance chocoland

Depuis quelques années, « Chocotogo » une jeune entreprise togolaise, s’est engagée à transformer le cacao produit au Togo en…

Parredaction Catégorie Dossiers le 4 août 2020 Étiquettes : , , , ,

Depuis quelques années, « Chocotogo » une jeune entreprise togolaise, s’est engagée à transformer le cacao produit au Togo en chocolat. Pour l’entreprise, les producteurs forestiers et agricoles sont importants dans la chaine de production. C’est pour accentuer son travail à l’endroit des producteurs que les projets OPFA et Chocoland ont été lancés le jeudi 31 juillet 2020.

C’est en présence des différents acteurs de la filière que le maire de la commune Akébou 1 a donné le ton des projets : renforcement des capacités des Organisations des Producteurs Forestiers et Agricoles (OPFA) dans la valorisation et la transformation du Café et du Cacao et le projet Chocoland.

A la découverte de Chocotogo

L’idée de créer une coopérative de production du chocolat est née en 2013 chez de jeunes étudiants Togolais dans divers domaines. Ils sont les agronomes, les psychologues, les informaticiens et les anglicistes. Ces derniers ont pensé à transformer par des méthodes traditionnelles le cacao cultivé dans la région des plateaux, pour proposer un chocolat local aux consommateurs togolais.

En 2014, six jeunes togolais et un encadreur ont participé avec des jeunes entrepreneurs venus d’autres pays à un projet de formation. Cette formation était destinée aux jeunes en entrepreneuriat agricole dénommé FYSIC (Fair Young Sustainable and Inclusive Cooperative) du programme européen Jeunesse en action (« Youth in the World ») en Italie. Ce fut le début de la grande histoire de Chocotogo.

De retour au Togo, les jeunes entrepreneurs se lancent dans la recherche des expériences afin de concevoir et mettre en place le système de fabrication le mieux adapté à leur contexte. A partir des séjours d’études et un documentaire, ils ont dressé la chaîne de production et mis en valeur les fermes villageoises de cacao.

Chocotogo, en voulant offrir du chocolat bio et 100% togolais aux populations togolaises et mondiales, accompagne et promeut les agriculteurs et producteurs de la matière première. C’est dans cette optique que la jeune start-up vient de franchir un pas par les deux projets en son actif depuis le jeudi 31 juillet 2020.

A la découverte des deux projets de Chocotogo

L’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), dans la mise en œuvre de son mécanisme Forêts et Paysans, a financé certains projets. Ils sont relatifs au renforcement des capacités des Organisations des Producteurs Forestiers et Agricoles (OPFA) dans la valorisation et la transformation du Café et du Cacao et le projet Chocoland. Ils ont été lancés à Kougnowou (commune Akebou 1) par Sodagni Yawo (le maire de la commune).

A cet effet, Chocotogo a été identifiée par la FAO dans la mise en œuvre des activités et d’accompagnement des coopératives agricoles. Par les protocoles, elle va privilégier le renforcement des capacités des populations agricoles, la mise en place d’un centre national d’incubation des entreprises coopératives, ainsi que la promotion de l’agro écologie au profit des jeunes.

Le projet Chocoland est inclus dans le protocole d’accord qui lie chocotogo et la FAO. Il permettra de transformer et de valoriser les produits agricoles tel que le cacao et le café afin d’améliorer les conditions de vie des Organisations paysannes. Aussi, cela permettra de proposer les produits sur le marché international.

Ces projets salués par le maire de la commune Akebou 1, Sodagni Yawo offrent des opportunités aux OPFA (y compris les groupements de femmes) en vue de créer des paysages résilients face au changement climatique. Il faut noter que la phase pilote de Chocoland se fera à Brounfou (un village de l’Akébou).

Eric Agbokou (promoteur de chocotogo), Issifou Aboudoumisamilou (facilitateur de la FAO au Togo) et les différents acteurs concernés ont jeté les bases des deux projets. Chocotogo, par ce projet, pourra solidifier le secteur café cacao du Togo et créer un réseau d’agriculteurs plus fort. L’économie togolaise pourra connaitre une évolution dans ce secteur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *