mercredi, novembre 25, 2020


Togo/ Journée Internationale de la Femme Africaine : le Président Faure et la présidente du parlement ont rendu hommages à la femme.

Le continent africain a célébré ses filles le 31 juillet dernier à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme…

Parredaction Catégorie Société le 4 août 2020 Étiquettes : ,

Le continent africain a célébré ses filles le 31 juillet dernier à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme Africaine. Moment choisi par certains dirigeants et certaines femmes leaders sur le continent pour faire un clin d’œil à la femme africaine dans son ensemble.

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, dans son message, a son regard plus tourné vers la bravoure de la femme togolaise. Chantal Yawa Tsègan, présidente du parlement togolais pour sa part, est préoccupée par l’épanouissement de la femme et de la jeune fille africaine et invite celles-ci à plus d’engagements.

Faure Gnassingbé a salué la bravoure de la femme togolaise

Le président de la république togolaise Faure Gnassingbé n’a pas hésité à rendre un hommage mérité à la femme africaine en général et en particulier à celle togolaise. En termes clairs, il a écrit sur sa page Facebook ceci :

« Ce jour qui marque également la célébration de la Journée Internationale de la Femme Africaine m’offre l’occasion de saluer le travail louable des femmes togolaises. Par ces temps de pandémie, elles contribuent inlassablement à la résilience de nos familles ».

Il a, également, ajouté que les femmes togolaises sont aussi « les actrices incontestables de la marche de notre pays vers de meilleurs horizons ».

Chantal Yawa Djigbodi Tsègan a invité ses consœurs à plus d’engagements

Pour sa part, celle qu’on peut appeler le numéro 2 du Togo sans se tromper, s’est beaucoup plus préoccupée de la femme africaine dans son ensemble.

Sa préoccupation principale dans son message est le défi d’une éducation fructueuse. « Comme vous le faites si bien, nous devons, au cours de ce 21ème siècle, relever l’immense défi d’une éducation fructueuse pouvant déboucher sur une plus grande autonomisation de la femme et la jeune fille », a-t-elle également posté sur sa page Facebook.

La présidente de l’Assemblée nationale a, par la même occasion, invité les femmes africaines à plus d’efforts pour le développement du continent. « Nous devons donc nous engager à intensifier notre participation à l’œuvre de construction nationale par une plus grande disponibilité à l’exercice des fonctions qui jusque-là nous ont semblé trop complexes », a-t-elle écrit.

Pour relever ce défi, Chantal Yawa Tsègan pense que la femme africaine doit s’armer de courage et éviter toute idée de résignation.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *