Togo/JIF : 50 jeunes filles primées par la Ministre APEDO Lonlongno

Ce vendredi 9 octobre 2020, 50 jeunes filles dans l’inspection Golfe-Est ont été récompensées. Ces bénéficiaires ont obtenu les meilleurs…


Ce vendredi 9 octobre 2020, 50 jeunes filles dans l’inspection Golfe-Est ont été récompensées. Ces bénéficiaires ont obtenu les meilleurs résultats au BEPC. C’était une action du Ministère de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation du Togo, dirigée par Mme Adjovi Lonlongno APEDO.

Ce geste s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Fille (JIF). Une célébration qui a lieu chaque 11 octobre.

Les jeunes filles, le socle d’un avenir sûr

Cette journée a été instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies dans sa résolution 66/170 du 19 décembre 2011. Elle est placée sous le thème «Ma voix, l’égalité pour notre avenir»,

L’objectif principal est de promouvoir la jeune fille et sa scolarisation. A travers ce thème, l’ONU appelle les parties prenantes mondiales, régionales et nationales à élargir les opportunités pour les filles. Il s’agit donc de faire d’elles des actrices du changement et des concepteurs de solutions à leurs propres défis. Elle les invite à investir dans le développement des compétences des adolescentes. Ceci pour que ces dernières puissent être compétitives sur le marché actuel du travail. Il est également question de mettre fin à la violence faite aux filles sous toutes ses formes et améliorer leur santé.

L’accompagnement des filles dans leur formation et leur pleine aptitude à faire valoir leurs idées sont des leviers de développement et de paix. Selon la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Audrey AZOULAY, 9 millions de filles contre 3 millions de garçons n’entreront jamais dans une salle de classe. Pour elle, dans les pays les plus pauvres, seulement 13 % des filles qui parviennent à être scolarisées dans le secondaire achèvent leur cycle.

De son côté, l’UNICEF indique qu’à partir de 2019, 12 millions de filles de moins de 18 ans seront mariées. Par ailleurs, 21 millions de filles âgées de 15 à 19 ans tomberont enceintes dans les régions en développement. Ainsi, la ministre dans son discours a invité les jeunes filles à embrasser les filières techniques.

« J’invite toutes les filles à oser embrasser les filières scientifiques, techniques et technologiques et à rechercher l’excellence dans toutes leurs entreprises », a-t-elle indiqué. Elle les a aussi invitées à se battre pour s’insérer sur le marché du travail en perpétuelle mutation et à mériter des postes de responsabilité.

« Chères filles et jeunes sœurs ; Ayez de l’ambition ! Ayez à l’esprit, l’intime conviction d’aller de l’avant et de devenir des leaders », a lancé la ministre à ces filles. « Pour y arriver, vous devez proscrire tout comportement susceptible de compromettre votre avenir, en devenant de véritables promotrices de changement social », a renchéri Mme APEDO.

La promotion de la jeune fille, au cœur du PND.

Selon Mme le Ministre, le thème de cette année s’inscrit parfaitement dans la vision du Chef de l’Etat. Une vision traduite à travers le Plan national de développement (PND) notamment en son axe 3. Selon cet axe du PND, « le Gouvernement entend poursuivre la promotion de l’équité et de l’égalité de genre. », a-t-elle rappelé. Cet axe traite aussi l’autonomisation des femmes et leurs participations effectives à la prise de décision à tous les niveaux. Il s’agit bien du processus de développement. « Il est également en lien avec les points 4, 5 et 8 des Objectifs de Développement Durable », a-t-elle indiqué.

Cette année encore, la célébration de cette Journée au plan national met l’accent sur l’intensification des actions. Ces dernières qui permettent de garantir aux filles, un environnement favorable au choix des filières porteuses et à la culture de l’excellence. Ceci durant tout le processus de préparation professionnelle de leur avenir. « Car, c’est seulement dans ces conditions qu’elles pourront bénéficier au même titre que les garçons, des opportunités », a-t-elle signifié. Il s’agit des opportunités « qui s’offrent aujourd’hui aux jeunes pour s’affirmer et apporter leur entière contribution au développement de notre pays », a-t-elle souligné.

Dans cette dynamique, le Gouvernement a pris un certain nombre de mesures et mis en œuvre, avec ses partenaires, plusieurs programmes et projets. Le but est d’offrir à la fille les mêmes chances que le garçon, de s’épanouir et de se former en faisant sienne la culture de l’excellence.

Rappelons que des causeries débats ont eu lieu dans toutes les préfectures autour du thème de l’année. Mais aussi sur la problématique de la COVID-19. Cette organisation visait renforcer la résilience des jeunes, en cette période de crise sanitaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *